Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Bourges risque t-elle de manquer d'eau potable ?

-
Par , France Bleu Berry

La qualité de l'eau potable est-elle menacée sur Bourges ? C'est en tout cas un risque que pointe un collectif d'associations qui s'est invité en mairie de Bourges vendredi matin.

Irène Félix, conseillère municipale socialiste à Bourges, entourée de représentants d'associations de consommateurs ou environnementales
Irène Félix, conseillère municipale socialiste à Bourges, entourée de représentants d'associations de consommateurs ou environnementales © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Le 22 mars dernier, Irène Felix, conseillère municipale d'opposition, avait adressé un courrier aux élus de Bourges, mais aussi à la préfecture et jusqu'aux ministères à Paris pour s'inquiéter de la pollution sur le captage St-Ursin, l'un des trois sites d'alimentation en eau de la ville. Courrier resté partout sans réponse. Le collectif s'est donc rappelé au bon souvenir des élus pour obtenir des engagements sur l'avenir de ce captage en eau potable.  Pour Irène Félix, il faut prendre ces questions très au sérieux, alors que les épisodes de sécheresse risquent de se multiplier : " Ce captage St-Ursin est indispensable pour équilibrer la ressource sur Bourges. Notre problème, c'est qu'on a des ressources vulnérables. Certains captages sont trop riches en nitrates, St Ursin est trop riche en organo-chloré, la Loire dans laquelle on pompe, est de bonne qualité mais néanmoins vulnérable. On a besoin des trois sites de captage et il n'est pas question d'accepter de laisser St Ursin sans protection."

Le directeur de cabinet du maire de Bourges a accueilli le collectif et leur a promis une réponse rapide. - Radio France
Le directeur de cabinet du maire de Bourges a accueilli le collectif et leur a promis une réponse rapide. © Radio France - Michel Benoit

C'est le directeur de cabinet du maire de Bourges qui a accueilli le collectif : une réponse lui sera envoyée à la fin de la semaine prochaine. Le captage de St Ursin est pollué depuis des années. Pour contourner le problème on puise donc de l'eau  dans la nappe alluviale de la Loire. Ce n'est pas satisfaisant pour Willy Beteaut, président de l'association de veille environnementale du Cher : " C'est très précaire. Il suffit simplement d'un problème le long de la Loire et 30 % de l'eau disparaît de la ville de Bourges. Non seulement 30 %, mais le reste de l'eau passe au dessus du seuil de 50 mg de nitrates par litre, norme maximale autorisée." 

Pascal Blanc, maire de Bourges et président de la communauté d'agglomération. - Radio France
Pascal Blanc, maire de Bourges et président de la communauté d'agglomération. © Radio France - Michel Benoit

Pour le maire de Bourges, la qualité de l'eau de la ville n'est pas menacée. Pascal Blanc attend les résultats des nouvelles études menées par un hydrogéologue pour prendre une décision sur l'avenir de ce captage numéro 3 de St Ursin. Pour le maire de Bourges, on paie le laxisme environnemental des années passées : " C'est l'urbanisation dans ce secteur de la zone de la charité et l'absence de traitement des eaux pluviales qui pose souci. Remédier sur l'existant entraînerait des coûts faramineux. A l'avenir, cette préoccupation sera traitée grâce au nouveau plan intercommunal d'urbanisme que nous sommes en train de finaliser.  Il tient compte justement du fait qu'il faut réglementer et gérer ces risques d'urbanisation pour qu'on ne connaisse plus cette problématique sur l'eau." La décision de fermer ce captage ou non devrait intervenir juste avant l'été prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu