Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Capteurs de pollution de l'air : bonne nouvelle pour les particuliers ?

-
Par , , France Bleu Isère

Alerte aux particules fines en Isère. Le nord du département est en vigilance orange pollution, c'est jaune pour la ville de Grenoble. Ces épisodes de pollution récurrents poussent de plus en plus de particuliers à acheter sur internet leurs propres micro-capteurs. Bonne ou mauvaise idée ?

Mesurer soi-même la qualité de son air, c'est désormais possible grâce à ces micro-capteurs qui font leur apparition sur les sites de vente en ligne. Stéphane Socquet, directeur adjoint du réseau de surveillance de la qualité de l'air (ATMO) en Auvergne-Rhône-Alpes, voit d'un bon œil l'arrivée de ces dispositifs : "Ces capteurs présentent un intérêt pour les professionnels, mais aussi pour les particuliers. Ils sont moins chers et permettent aux usagers de s'approprier le sujet de la qualité de l'air." 

Des citoyens en possession de capteurs de la qualité de l'air, que se passerait-il si les résultats obtenus sont différents de ceux communiqués par ATMO ? "Je ne crains pas une remise en cause des experts par les citoyens. [...] Il ne faut pas comparer nos résultats et ceux de ces petits capteurs."  

Vers un prêt de capteurs par la région ?  

Stéphane Socquet souhaite très prochainement s'appuyer sur les citoyens pour améliorer son service de qualité de l'air ATMO : "Avec l'aide de la région Auvergne-Rhône-Alpes, nous nous penchons sur un service de prêt de capteurs pour que les citoyens soient mieux informés et qu'ils complètent notre observatoire de la qualité de l'air." Pour l'instant, aucune date n'a été communiquée, le nombre de capteurs en prêt est lui aussi inconnu.

Si vous ne possédez pas d'outils de mesure chez vous, vous pouvez vous rendre sur le site Air to Go ou télécharger l’application mobile afin d'obtenir une information précise et en temps réel sur la qualité de l'air selon votre zone géographique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess