Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Chauffage : ce qu'il faut savoir sur les aides pour remplacer votre chaudière au fioul

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Avec l'arrivée de l'automne, et bientôt de l'hiver, il faut penser à rallumer les radiateurs. Si vous possédez une chaudière au fioul, sachez que le gouvernement a mis en place plusieurs aides pour vous aider à la remplacer par un équipement plus efficace, plus moderne et plus écologique.

Pour en finir avec le plein annuel de fioul et les factures qui vont avec, de nombreuses aides existent.
Pour en finir avec le plein annuel de fioul et les factures qui vont avec, de nombreuses aides existent. © Maxppp - Claude Prigent

Avec l'arrivée de températures plus froides, le retour du chauffage - et des factures qui vont avec - est imminent. Si vous possédez une chaudière au fioul, vous avez peut-être entendu parler des nouvelles aides pour vous aider à la remplacer. Dans le sillage de la crise des Gilets jaunes, le gouvernement a en effet annoncé des mesures pour la rénovation énergétique des bâtiments. Nous avons résumé pour vous ces aides, pour la plupart cumulables entre elles, et les critères pour en bénéficier.

La prime à la conversion des chaudières 

Depuis le 1er janvier 2019, vous pouvez bénéficier de la prime à la conversion des chaudières au fioul, également appelée "Coup de pouce chauffage". Cette prime exceptionnelle prend en charge un tiers du coût global des chaudières. Elle est accordée pour tout remplacement d’une chaudière au fioul ou à gaz peu performante par un équipement qui utilise des énergies renouvelables, ou par une chaudière à gaz à très haute performance énergétique, rappelle le site du gouvernement. 

Cette prime est accordée à tous les ménages quels que soient leur revenus, mais elle est plus élevée si vos revenus sont modestes. Son montant minimum va de 2.500 à 4.000 euros, comme le résume le tableau ci-dessous.

  - Aucun(e)
- Capture d'écran du ministère de la Transition écologique

Voici les seuils de revenus qui permettent de définir un ménage modeste pour cette prime.

  - Aucun(e)
- Capture d'écran ministère de la Transition écologique

La prime peut être versée par virement ou par chèque, être déduite de la facture, ou être donnée sous forme de bons d'achats pour des produits de consommation courante.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique, le CITE, permet de déduire de ses impôts 30 % des dépenses engagées pour les travaux. Sans conditions de ressources, il est plafonné à 8.000 euros de dépenses pour une personne seule et 16.000 euros pour un couple. Ce montant est majoré de 400 euros par personne à charge. Cette déduction s'adresse aux propriétaires qui équipent leur résidence principale, mais aussi aux locataires.

L'aide de l'Agence nationale de l'habitat, pour les propriétaires de logements anciens 

Le programme "Habiter mieux" est une subvention mise en place par l'Agence nationale de l’habitat, l'Anah. Cette aide, qui a été élargie en mai dernier, est destinée aux propriétaires qui occupent ou louent un logement ancien, pour les inciter à faire des travaux de rénovation. Elle est aussi accordée aux aux syndic de copropriétaires, pour des travaux dans les parties communes ou les équipements communs d'un immeuble. L'aide est accordée aux propriétaires occupants sous conditions de revenus, et aux propriétaires bailleurs sans conditions de revenus. Le montant de la prime dépend aussi de l'ancienneté du logement.

L'écoprêt à taux zéro 

L’éco-prêt à taux zéro est accordé sans conditions de ressources. Il s'adresse aux propriétaires occupant leur logement, mais aussi à ceux qui le louent. Ses conditions ont été assouplies l'été dernier : il concerne désormais tous les logements de plus de deux ans, la durée du remboursement a peut atteindre 15 ans (au lieu de 10 auparavant)  et son montant maximal a été augmenté à 30.000 euros. 

Un éco-prêt à taux zéro complémentaire de 10.000 euros maximum peut également être accordé dans les cinq ans qui suivent la clôture du premier prêt, mais les deux prêts ne doivent pas excéder 30.000 euros pour un même logement.

Les aides régionales 

Les régions, départements ou communes peuvent aussi accorder des aides. Le site Faire, via un simulateur par région, permet d'estimer les subventions auxquelles vous avez droit selon l'endroit où vous habitez.

Le prêt de la CAF, pour les allocataires ou les assistantes maternelles  

Les caisses d'allocation familiales peuvent également accorder des prêts aux propriétaires et aux locataires. Ce prêt est destiné aux personnes qui ont au moins un enfant à charge et perçoivent une prestation familiale. Il peut couvrir jusqu’à 80 % du montant des travaux, et est plafonné à 1.067 euros. Son taux d'intérêt est de de 1%, et il est remboursable en 36 mensualités maximum.

Un prêt de 10.000 euros maximum peut aussi être accordé aux assistantes maternelles, sans conditions de ressources.

Une chaudière à un euro, c'est possible 

De nombreuses publicités vantent les "chaudières à un euros". En cumulant les aides citées ci-dessus, il est tout à fait possible de faire installer une nouvelle chaudière chez soi pour un euro, à condition d'être un ménage modeste.

Attention au démarchage abusif

A la faveur de ces nouvelles aides, les arnaques se multiplient, et de nombreux propriétaires sont victimes de démarchage abusif. Le ministère de la Transition écologique rappelle que ni le ministère, ni les agences qui accordent les aides ne font de démarchage à domicile, par téléphone ou par courrier.

Le gouvernement veut la fin du chauffage au fioul d'ici dix ans 

En novembre dernier, le Premier ministre Édouard Philippe a indiqué que le gouvernement souhaitait en finir avec le chauffage au fioul d'ici dix ans. Quatre millions de foyers, équipés d'une chaudière au fioul,  sont concernés. Et selon l'Ademe, changer sa vieille chaudière à énergie fossile pour un équipement à énergie renouvelable représente une économie moyenne de 900 à 1.200 euros par an sur la facture de chauffage d’un ménage.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu