Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chambéry : l'aménagement urbain menace des arbres, pour la bonne cause ?

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

A la veille des élections départementales, les opposants aux arrachages des arbres occupent le terrain à Chambéry. Deux projets d'aménagements menaceraient environ 135 arbres. Dossier écologique, très politique aussi.

Les arbres menacés à Chambéry-le-Haut
Les arbres menacés à Chambéry-le-Haut © Radio France - Christophe Van Veen

Les arbres de la discorde poussent à Chambéry. Deux projets vont devenir très concrets dans les prochaines semaines. L'élargissement de l’avenue de la Boisse, l'entrée nord de Chambéry : 35 platanes menacés. Et avec la rénovation du quartier des Combes à Chambéry-le Haut, une centaine d’arbres risquent d’être arrachés.

A quelques jours des élections départementales et régionales, la fronde bourgeonne, les défenseurs des arbres ne manquent pas de sève, ils font feu de tout bois sur terrain. Exemple sur Chambéry-le Haut avec la signature d'une pétition distribuée le jour du marché, ce jeudi. 

Non à l'abattage !
Non à l'abattage ! © Radio France - Christophe Van Veen

Le Collectif Combes Arbres

Le Collectif Combes Arbres, c’est un peu l’arbre écolo qui cache la forêt politique car, outre SOS Arbre de Grand Chambéry, on y retrouve la France Insoumise et Cap à Gauche connu pour ne rien laisser passer à l’actuelle majorité de gauche. Guy Fajeau, l’ancien conseiller municipal, candidat malheureux de la dernière élection, se balade avec sa pancarte "NON à l'abattage". C’est son quartier alors il sait que la disparition programmée d’une centaine de feuillus n’est pas anodine au milieu des barres de béton. La preuve avec ces quelques signataires de la pétition.

Pour expliquer la disparition des arbres, y a encore du boulot !

Des poches de verdure au milieu du béton
Des poches de verdure au milieu du béton © Maxppp - maxppp

Malgré des réunions d'information autour du projet, il y a pas mal de boulot ! Sonia a signé la pétition car elle a besoin de verdure pour les enfants. "Ne serait-ce que pour la vue... on ne va pas dire que ça nous permet de nous évader, mais c'est mieux que le goudron. Là, c'est énorme ce qu'on nous enlève, c'est notre oxygène !" 

Sonia : "Le besoin de verdure"

Le marché des Combes
Le marché des Combes © Radio France - Christophe Van Veen

Un programme pour le mieux-vivre

Accusé d'arracher une centaine d'arbres, Nicolas Gigot le directeur général de Cristal Habitat le bâilleur social est à la manoeuvre d'une rénovation urbaine de 9 millions d'euros. "A chaque arbre touché par l'aménagement, on en replantera 2,6. Et puis on est toujours dans la concertation. On imagine même que pour certains arbres remarquables, on pourra les replanter ailleurs avec leurs racines". 39 arbres seraient supprimés, 74 replantés.

Nicolas Gigot directeur de Cristal Habitat

Les arbres ne sont qu'une petite partie d'une ambition portée depuis quatre ans et qui va se concrétiser à la fin du mois de juin. Les travaux qui vont durer cinq ans en cinq phases. Cette partie de Chambéry-le Haut est la seule à n'avoir jamais été rénovée depuis sa création au milieu des années 60. La rénovation du chauffage, création de trois kilomètres de trottoirs notamment jusqu'à l'école qui va être reconstruite par la Ville, des liaisons douces, des stationnements qui manquent, etc... Certains habitants favorables au projet ne cachent pas que quelques arbres empiètent sur les trottoirs étroits.

Les racines politiques de la lutte pour la sauvegarde des arbres 

Sous la mandature de droite de Michel Dantin ex maire de Chambéry, la gauche s’est souvent mobilisée contre les arrachages d’arbres - à la gare et au boulevard de la colonne. Avec l’arrivée aux manettes d’un maire de gauche Thierry Repentin et d’une première adjointe écologiste Aurélie Le Meur soutenue par EELV, on aurait imaginé un arrêt des polémiques arboricoles. Isabelle Dunod adjointe en charge de la mobilité durable et candidate aux élections régionales se serait sûrement passée de la controverse actuelle et elle tient à préciser qu'elle n’a pas l’intention de faire entendre le bruit des tronçonneuses. Il faut dire qu’elle s’est faite élire avec l’ambition de revégétaliser la ville, programme en cours. 

Sa majorité de sensibilité écologiste dit hériter du "bétonneur" Michel Dantin sans pour autant enterrer ces projets. De fait, les deux projets ont été lancés sous la mandature de droite. La nouvelle majorité a suspendu les travaux de l’avenue de la Boisse, de l’entrée nord de Chambéry. Elle prend le temps de consulter. Les 35 platanes frémissent. On peut donner son avis jusqu'à fin juin par mail ou par courrier. Décision à l’automne. 

Grand Chambéry est aussi décisionnaire en la matière, tout comme le Département de la Savoie, ils sont les autres co-financeurs de l'aménagement. Ainsi que le pratiquait Michel Dantin, la nouvelle majorité de gauche a fait appel à un expert indépendant qui trouve  certains platanes malades, dangereux - trois sont à abattre en urgence. Tous les platanes ne seront sûrement pas sauvés pour ce projet qui doit créer une voie de bus supplémentaire. On est là au coeur du problème. Choisir les arbres ou le transport en commun vertueux ? La Ville affirme chercher le meilleur compromis. On notera enfin ce paradoxe : sur les deux sites incriminés, sort de terre un "éco-quartier"... moyennant quelques disparitions d'arbres. 

  • Après une réunion publique organisée par la mairie cette semaine sur ce projet de la Boisse, un débat est organisé ce vendredi à 20 heures sur internet , sur le site de chambecitoyenne.fr.
  • Pour donner son avis sur l'aménagement de la Boisse et le sort des 35 platanes, on peut envoyer un mail à mairie.centre@mairie-chambery.fr ou par courrier à la mairie du centre jusqu'au 30 juin.
  • Savoie
Choix de la station

À venir dansDanssecondess