Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Chaque fois qu'on diminue le nombre d'espèces, on fragilise l'écosystème" alerte Poitou-Charentes Nature

-
Par , France Bleu Poitou

Plus d'une centaine d'animaux et de plantes sont menacés d'extinction dans le Poitou. Suite à la journée mondiale de la vie sauvage, le co-président de l'association Poitou-Charentes Nature, Pierrick Marion, est l'invité de France Bleu Poitou pour expliquer pourquoi ces espèces disparaissent.

Avec la destruction des mares et du bocage, les amphibiens font parties des espèces menacées en Poitou.
Avec la destruction des mares et du bocage, les amphibiens font parties des espèces menacées en Poitou. © Radio France - Catherine Grain

Quand on pense animal en voie de disparition, on pense aux pandas, aux éléphants ou aux gorilles. Plus difficile de citer un oiseau du Poitou et pourtant, sur les 3.472 espèces répertoriées dans notre région, 143 sont en voie d'extinction. 17 ont disparu au cours de la dernière décennie. Suite à la journée mondiale de la vie sauvage, Pierre Marion, co-président de l'association Poitou-Charentes Nature décrypte cette liste rouge. 

"C'est assez inquiétant parce qu'on constate une baisse importante d'un certain nombre d'espèces, notamment chez les oiseaux. L'alouette des champs, bien connue a régressé de 40% entre 2009 - 2016" période des derniers relevés précise Pierrick Marion. Autre exemple "l'outarde, caractéristique du Poitou-Charentes a diminué de 60%. Ça a conduit l'administration à aider les associations à faire un élevage dans les Deux-Sèvres pour essayer de sauver cette espèce." 

La destruction des habitats naturels en cause 

Si les oiseaux disparaissent, c'est à cause de" la destruction de leur habitat avec une agriculture de plus en plus intensive, des engrais et des pesticides qui réduisent la quantité d'insectes, de vers de terre, donc les oiseaux ne trouvent plus à se nourrir ou difficilement." Quant aux amphibien, les mares et le bocage sont détruits, "il y a eu des milliers de kilomètres de haies qui ont été supprimés. Les mares sont sujettes à une introduction de poissons qui mangent les œufs." 

Les territoires protégés comme le parc naturel régional du Marais Poitevin ne garantissent pas forcément un environnement préservé pour les animaux. Le parc a subit "la destruction de plus de la moitié de ses prairies depuis les années 90 du fait de la mise en culture intensive. Ça a provoqué la disparition de milieux essentiels à beaucoup d'espèces" explique Pierrick Marion. La destruction des habitats "par l'agriculture, par la chimie" est d'ailleurs un facteur majeur dans la disparition des espèces, même si le réchauffement climatique a aussi des conséquences.  

Les éoliennes sont dangereuses pour certains animaux

Le problème pour le co-président de Poitou-Charentes Nature, c'est qu'on "n'arrête pas les causes, on accélère les causes qui portent atteintes à l'environnement. Par exemple le développement effréné de l'éolien cause des mortalités très importantes chez les chauves-souris. Certaines sensibles à l'éolien ont diminué de 88% !" 

Il est illusoire de penser que l'homme sera indemne de cette crise.

Si pour l'instant on se rend pas forcément compte des risques liés à l'appauvrissement de la biodiversité, ils sont bien présents sur le long terme. "Chaque fois qu'on diminue le nombre d'espèces, on fragilise l'écosystème" souligne Pierrick Marion et l'homme ne sera pas épargné. "On commence à prendre conscience aujourd'hui que cette destruction est exponentielle. L'homme est un animal comme les autres espèces animales et subit également ces effets dans sa santé. Il est illusoire de penser que l'homme sera indemne de cette crise."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess