Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Charente-Maritime : "arrêtons de monter les digues, on peut aussi remonter les maisons"

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le gouvernement a annoncé de futurs "délocalisations" d'habitants du littoral français à cause du réchauffement climatique. La Charente-Maritime sera concernée à long terme, estime le président de la Mission Littoral de Charente-Maritime, Lionel Quillet.

A Talmont-sur-Gironde, l'érosion de la falaise pourrait finir par poser des problèmes à long terme
A Talmont-sur-Gironde, l'érosion de la falaise pourrait finir par poser des problèmes à long terme © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Certains Charentais-Maritimes qui habitent trop près des côtes devront déménager, à long terme. "Effectivement, il faudra reculer", abonde Lionel Quillet, le président de la Mission Littoral de la Charente-Maritime, premier vice-président du Conseil Départemental. Il était l'invité de France Bleu Matin, jeudi 13 février, au lendemain du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron. 

Il n'y a aucune construction en pilotis actuellement sur le littoral Atlantique français - Lionel Quillet

Le gouvernement estime qu'entre 5.000 et 50.000 habitations devront être relocalisées en France, à cause des événements météo causés par le changement climatique. La Charente-Maritime devrait être "assez peu concernée", assure Lionel Quillet, parce qu'il existe ici beaucoup de digues qui permettent d'éviter les submersions, et qu'elles ont été reconstruites après la tempête Xynthia, depuis dix ans. Mais on a quand même, ici, "des problèmes de falaises et de dunes. Il y aura un jour délocalisation, il faudra reculer", reconnaît Lionel Quillet. Il évoque la falaise de Talmont-sur-Gironde ou les fragilités de la Presqu'île d'Arvert.

Mais Lionel Quillet estime surtout que, dans le long terme, on va devoir apprendre à construire "autrement" : "il faut, en France, arrêter de travailler contre, il faut travailler avec. C'est ce que font les Hollandais : ils vivent sous le niveau de la mer, ils vivent dans des maisons qui flottent, ils vivent dans des maisons sur pilotis. Nous n'avons pas fait notre révolution d'urbanisme : vous n'avez aucune construction en pilotis actuellement sur le littoral Atlantique français, et c'est là aussi que ça se gère. Arrêtons de monter les digues, on peut aussi remonter les maisons", lance Lionel Quillet. A réécouter en intégralité en cliquant ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu