Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Charente-Maritime : cinq cigognes blanches électrocutées sur des poteaux électriques à Archiac

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Cinq cigognes blanches sont mortes électrocutées ce mardi soir après s'être posées sur un poteau électrique à Archiac au nord-est de Jonzac, en Charente-Maritime. La ligue pour la protection des oiseaux (LPO) appelle les habitants à signaler ce type d'accident dans le département.

Nicolas Gendre, ornithologue à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), observe une cigogne blanche vers Brueil-Magné, en Charente-Maritime.
Nicolas Gendre, ornithologue à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), observe une cigogne blanche vers Brueil-Magné, en Charente-Maritime. © Radio France - Maïwenn Bordron

Vous les avez peut-être aperçues dans le ciel ou près de chez vous en Charente-Maritime. Les cigognes blanches ont commencé leur migration et beaucoup d'entre elles font une escale dans notre département. Elles viennent de toute l'Europe et certains jeunes notamment, qui ne sont pas nées en Charente-Maritime et donc ne connaissent pas la région, se posent un peu n'importe où en hauteur pour passer la nuit. Cinq cigognes blanches sont ainsi mortes électrocutées ce mardi soir après s'être posées sur un poteau électrique à Archiac au nord-est de Jonzac, près de la frontière avec la Charente. 

La ligue pour la protection des animaux (LPO) appelle les Charentais-maritimes à signaler les cadavres de cigognes. Chaque incident signalé permet ensuite de réfléchir à une solution avec Enedis et RTE et d'éviter que de nouvelles cigognes soient à nouveau électrocutées au même endroit.

Moins de dix cigognes électrocutées chaque année en Charente-Maritime

Il y a normalement peu d'électrocutions de cigognes en Charente-Maritime : moins de 10 cigognes meurent électrocutées chaque année en Charente-Maritime, selon une estimation de Nicolas Gendre, ornithologue à la LPO. Avec l'accident qui s'est produit ce mercredi soir à Archiac, le bilan risque d'être plus lourd cette année. 

En cause, "les interrupteurs ouverts" sur le réseau électrique. "C'est ce qu'il y a de plus dangereux", détaille-t-il en montrant sur son portable les photos des cadavres de cigognes. "C'était sur ce type ce poteau et ça, ce sont les cigognes qui sont mortes : un beau carnage", ajoute l'ornithologue.

Il y a peu de cigognes qui restent en Charente-Maritime, en cette période de migration. Quelques unes sont encore là, autour de Breuil-Magné.
Il y a peu de cigognes qui restent en Charente-Maritime, en cette période de migration. Quelques unes sont encore là, autour de Breuil-Magné. © Radio France - Maïwenn Bordron

Après chaque accident, la LPO fait remonter les informations aux opérateurs Enedis et RTE. Ils ont noué ensemble un partenariat pour trouver des solutions et aménager les poteaux électriques. Chacun y trouve son compte, selon Nicolas Gendre : "Ce sont des investissements qui sont utiles aussi bien pour le réseau électrique que pour les oiseaux. Quand on règle un problème, on règle le deuxième problème aussi en même temps", explique l'ornithologue. Les cigognes qui construisent leur nid en mettant des branches sur les poteaux électriques ou qui s'électrocutent, "cela a des conséquences sur le réseau électrique". "Cela peut provoquer des micro-coupures ou des coupures générales", met en garde Nicolas Gendre.

Vous pouvez avoir à cause d'un nid de cigogne ou d'une branche, une seule branche même parfois suffit, à couper (en électricité) 5000 clients d'un coup.                    
Nicolas Gendre, ornithologue à la LPO

Parmi les solutions trouvées pour protéger à la fois les oiseaux et le réseau électrique, il y a l'installation d'anénomètres, des sortes de girouettes sur les lignes à haute et moyenne tension. "Cela sert aussi bien pour éviter qu'elles (les cigognes) construisent un nid mais aussi en période de migration pour éviter qu'elles se posent sur des poteaux dangereux", affirme Nicolas Gendre.

Selon l'ornithologue à la LPO, depuis 2014, plus de 150 anénomètres ont été installés par Enedis pour protéger les cigognes en Charente-Maritime.   

La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) travaille en collaboration avec les opérateurs Enedis et RTE pour aménager les poteaux électriques, en créant notamment des nids artificiels.
La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) travaille en collaboration avec les opérateurs Enedis et RTE pour aménager les poteaux électriques, en créant notamment des nids artificiels. © Radio France - Maïwenn Bordron
Choix de la station

À venir dansDanssecondess