Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La mairie de Nancy va signer une charte pour lutter contre la pollution lumineuse

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Cet engagement a été validé ce lundi 17 mai, en conseil municipal. La mairie prévoit d'adapter l'éclairage de la ville une fois la nuit tombée, en fonction des quartiers. Parmi les objectifs affichés : favoriser la biodiversité et réaliser des économies d'énergie.

La Place Stanislas à Nancy, de nuit
La Place Stanislas à Nancy, de nuit © Radio France - Romain Fresu

La Ville de Nancy s'engage contre la pollution lumineuse. Ce lundi 17 mai, lors du conseil municipal, la mairie s'est engagée à signer une charte prochainement, en partenariat avec l'ANPCEN, l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes. "Cela va nous permettre d'avoir un plan d'action global et de faire un état des lieux de la pollution lumineuse ici, à Nancy", explique Charlotte Marrel, adjointe en charge de la mobilité et de la circulation, et qui porte ce projet de lutte contre la pollution lumineuse. 

Les premiers changements doivent s'opérer cet été, à savoir le moment où les ampoules doivent être changées. Actuellement, l'éclairage LED est de 3000 kelvins (unité de température, ndlr). "C'est un éclairage beaucoup trop bleu", selon Charlotte Marrel. 

C'est destructeur pour l'environnement, mais aussi pour nous les humains. Nous ne sommes pas fait pour voir aussi bien la nuit que le jour. Cela casse le rythme physiologique du vivant, explique Charlotte Marrel, adjointe à la mairie de Nancy

La mairie veut donc réduire les kelvins de l'éclairage. Tout d'abord, il y aura des phases d'essai à 2700 kelvins dans les quartiers Saurupt, Jeanne d'Arc et Mon Désert. La lumière serait ainsi plus ambrée, ce qui permettrait de voir tout aussi bien tout en étant moins agressif pour l'œil humain. La Ville de Nancy prévoit un maillage précis, pour s'adapter en fonction des quartiers très fréquentés la nuit. "Il n'est pas question de plonger la Place Stanislas dans le noir, précise l'adjointe Charlotte Marrel. Mais simplement, il y a des endroits à Nancy où la lumière est trop forte, à tel point que certains habitants s'en plaignent, car cela passe à travers leurs volets la nuit.

Dialoguer avec les commerçants

La mairie veut aussi lutter contre les vitrines des magasins allumées la nuit, en passant par le dialogue et en récompensant les commerçants qui jouent le jeu. Actuellement, la loi interdit que les devantures soient allumées entre 1h et 6h du matin lorsque l'activité signalée a cessé. Pour Virginie Hacquard, de l'association "Résistance à l’Agression Publicitaire", c'est un signal positif : "Cela va dans le bon sens. La démarche est intéressante car elle valorise les bons élèves, et permet aussi de faire un travail de sensibilisation. Nous avons remarqué au cours de nos actions que certains commerçants ignoraient la législation."

De 30 à 75% d'économies

L'adjointe Charlotte Marrel, en charge du projet, pointe également les économies permises par ce projet : "Le coût annuel de l'éclairage à Nancy est d'environ 800 000 euros. Par rapport à ce que l'on voudrait mettre en place, on pourrait réaliser entre 30 et 75% d'économies, soit 240 000 à 600 000 euros par an. Dans une période budgétaire contrainte, ce n'est vraiment pas négligeable." A noter également que cette charte permettrait à la ville de Nancy de postuler au label Villes et Villages étoilés, qui valorise les actions menées par les collectivités autour de l’environnement nocturne et de la qualité du ciel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess