Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Protection animale : 86 chats errants stérilisés à Cherbourg en 2019

-
Par , France Bleu Cotentin

Souvent non stérilisés, les chats errants posent problème à de nombreuses villes. Légalement, les municipalités sont tenues de s'occuper de ce problème. A Cherbourg, la mairie travaille depuis quatre ans avec l'association 40 en chats et vient de renouveler la convention de partenariat.

La ville de Cherbourg a renouvelé son partenariat avec l'association 40 en Chats pour prendre soin des chats errants (illustration).
La ville de Cherbourg a renouvelé son partenariat avec l'association 40 en Chats pour prendre soin des chats errants (illustration). © Maxppp - VALERIE VREL

Les chats errants se nourrissent souvent dans les poubelles, peuvent cumuler les problèmes de santé et provoquer des nuisances pour les habitants. Pour la ville de Cherbourg-en-Cotentin, il s'agit d'un problème de "salubrité publique." 

Afin de protéger ces animaux vulnérables et maîtriser leur population, la municipalité a noué un partenariat avec l'association 40 en Chats. Cela fait maintenant quatre ans que la Ville, qui légalement responsable de ces animaux errants, travaille avec les bénévoles. 

Une collaboration qui porte ses fruits : 86 chats errants ont été stérilisés l'an dernier. La convention vient d'ailleurs d'être renouvelée en ce début d'année.

Signature de la convention avec Nicolas Vivier, adjoint en charge de l'administration générale, et la présidente de 40 en Chats, Rachel Mauriceau le 3 janvier 2020.
Signature de la convention avec Nicolas Vivier, adjoint en charge de l'administration générale, et la présidente de 40 en Chats, Rachel Mauriceau le 3 janvier 2020. © Radio France - Mahaut de Butler

Attraper, stériliser et identifier

Comment opère l'association ? Les chats errants sont attrapés à l'aide de cages-pièges, ils sont ensuite stérilisés et identifiés par puce ou tatouage. Une fois enregistrés au fichier national d'identification (Icad), et sans possibilité de se reproduire, les félins sont ensuite relâchés. 

"Au préalable, on fait une petite enquête de voisinage pour vérifier que le chat est réellement errant et qu'il n'appartient pas à un particulier", précise Rachel Mauriceau, la présidente de l'association. Car tous les propriétaires ne stérilisent pas, voire n'identifient pas leur animal chez le vétérinaire. Pourtant, cette identification est obligatoire depuis 2012

"A partir du moment où vous cédez un chat, vous devez l'avoir identifié, c'est la loi, insiste Rachel Mauriceau. Pareil, si vous mettez une annonce, le chat doit être identifié avant d'être donné."

Des particuliers pas toujours exemplaires

Ainsi, à Cherbourg-en-Cotentin, la majorité des chats signalés ne sont pas des chats réellement errants. "Ce sont des chats de particuliers, qui ne sont pas stérilisés, qu'on laisse divaguer et qui vont ouvrir la porte à la prolifération", explique Nathalie Arnaud, responsable de l'association dans le secteur. 

Dans certains foyers, le prix de la stérilisation retient les propriétaires : entre 120 et 140 euros. Mais des aides existent, notamment auprès de la fondation Bardot. 

Pour Nathalie Arnaud, c'est aux particuliers de prendre leurs responsabilités. "Les associations devraient être là pour gérer des cas particuliers, de maltraitance par exemple. On croule sous les chatons, on croule sous la prolifération et c'est au détriment de la protection animale."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess