Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Chizé : le maire écrit à trois ministres et à la préfète qu'il ne retirera pas son arrêté anti-pesticides

-
Par , France Bleu Poitou

Daniel Barré, le maire de Chizé, a écrit le 24 décembre à trois ministres ainsi qu'à la préfète des Deux-Sèvres qu'il refusait de retirer son arrêté anti-pesticides. Une décision qui va sûrement se poursuivre devant le tribunal.

La préfecture des Deux-Sèvres a demandé au maire de Chizé de retirer son arrêté anti-pesticides
La préfecture des Deux-Sèvres a demandé au maire de Chizé de retirer son arrêté anti-pesticides © Radio France -

Chizé, France

Daniel Barré, le maire de Chizé, a été le premier édile des Deux-Sèvres à prendre un arrêté anti-pesticides le 22 octobre dernier. Un texte qui interdit l'usage de produits phytosanitaires à moins de 150 mètres des habitations. La préfète des deux-Sèvres, Isabelle David, lui a depuis demandé de le retirer. Mais le maire refuse, et il a écrit aux trois ministres concernés pour le leur dire. 

La lettre sur les bureau des ministres

La lettre, signée de sa main, a été envoyée ce 24 décembre à Didier Guillaume, Ministre de l'agriculture, Agnès Buzyn, Ministre de la Santé et Elizabeth Borne Ministre de la transition écologique et solidaire, ainsi qu'à Isabelle David. Dans sa missive, il leur explique les raisons de son refus. "Je leur redis que les êtres humains n'ont pas à subir les épandages de pesticides contre leur gré"

"Un bras de fer d'ordre juridique"

Daniel Barré sait à quoi s'attendre : par deux fois, la préfète Isabelle David a annoncé qu'elle était prête à saisir le tribunal administratif si l'arrêté n'était pas retiré. Une rencontre au tribunal pour laquelle le maire de Chizé est prêt. 

D'aucun considère que c'est la compétence des ministres, et uniquement la leur de légiférer en la matière. Moi je considère qu'en présence de la carence de l'Etat, il y a matière a prendre des arrêtés pour protéger les habitants.

Même s'il sait que le chemin peut être long avec d'obtenir gain de cause, il est quand même relativement positif quant à la décision des juges administratifs : "il commence à y avoir en France certains juges qui voient les arrêtés des maires de façon très favorable, j'espère que ce sera la même chose avec le mien".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu