Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La 5G Orange déployée à marche forcée dans l'agglomération clermontoise

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La 5G débarque dans l'agglomération clermontoise ce jeudi, au grand dam des maires qui n'ont pas été concertés.

Pylône avec antennes relais pour les opérateurs de téléphonie mobile.
Pylône avec antennes relais pour les opérateurs de téléphonie mobile. © Radio France - Vincent Pillet

Orange annonce le déploiement de la 5G à Clermont-Ferrand ce jeudi, mais aussi à Aubière, Beaumont et Chamalières. Les maires s'interrogent sur l'innocuité des ondes émises par la 5G sur la santé car la question des effets sanitaires est encore loin d'être tranchée. 

Le gouvernement a demandé à l'ANSES de se pencher sur la question. Selon son enquête préliminaire remise au début de l'année, "Les données de la recherche sont encore peu nombreuses, ce qui est préjudiciable pour l'étude de leurs conséquences éventuelles sur la santé des populations et compte tenu de leurs utilisations à venir." 

Les maires de l'agglomération reprochent le manque de concertation. Olivier Bianchi, le maire de Clermont-Ferrand est favorable à un moratoire et estime qu'il est encore trop tôt pour déployer la 5G.  "Je vais demander, à mes services de ne pas installer la 5G tant que l'ANSES n'apporte pas des assurances sur la santé de la population."

Jean-Paul Cuzin, le maire de Beaumont a déjà des problèmes avec la 4G dans son centre bourg ; il ne refuse pas le progrès mais il ne veut pas exposer d'avantage ses administrés. "J'ai demandé à l'agence nationale des fréquences radio des mesures d'exposition sur l'ensemble des bâtiments publics proches des différentes antennes comme ça on aura des éléments de comparaison." 

Les résultats des travaux d'expertise de l'ANSES ne sont pas attendus avant le printemps 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess