Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand : une nouvelle marche citoyenne pour dénoncer "le simulacre" de la loi climat

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Près de 800 personnes ont manifesté dans les rues de Clermont-Ferrand ce dimanche après-midi pour exprimer leur désaccord avec la loi climat votée début mai et qui ne retient que trop peu de mesures proposées par la Convention Citoyenne pour le climat.

Le cortège quitte la place de la Victoire pour défiler dans les rues de Clermont-Ferrand
Le cortège quitte la place de la Victoire pour défiler dans les rues de Clermont-Ferrand © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

le 28 mars dernier alors que la France s’apprêtait à entrer dans son troisième confinement, ils étaient un millier à défiler dans les rues de Clermont-Ferrand pour réclamer une loi "Climat et résilience" plus ambitieuse. Ce dimanche après-midi  à l'appel d'une vingtaine de collectifs auvergnats, "la marche d'après" parce qu'elle arrive juste après le vote solennel de la loi le 04 mai dernier à l'assemblée nationale, a rassemblé plusieurs centaines de manifestants dans les rues de la capitale auvergnate pour dénoncer "un simulacre" de loi Climat, le refus du gouvernement de faire face à l'urgence écologique. 

Les manifestants se sont d'abord réunis place de la Victoire autour de quelques stands militants de la cause écologiste avant de défiler en ville. L'exécutif et la majorité sont accusés d'avoir affaibli le projet de loi et empêché que les mesures de la convention citoyenne pour le climat soient reprises par les députés. Les citoyens voient rouge lorsque le gouvernement verdit sa communication politique en ne votant que des mesures de surface expliquent les associations de défense de l'environnement comme Greenpeace. Selon elles, on ne répond pas concrètement à l'objectif fixé de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. 

Les manifestants se rassemblent place de la victoire autour des stands militants de la cause environnementale
Les manifestants se rassemblent place de la victoire autour des stands militants de la cause environnementale © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

Pourtant ce projet gouvernemental comprend de multiples mesures, comme la suppression de certaines lignes aériennes intérieures en cas d’alternatives de moins de 2h30 en train, la création d’un délit d’écocide ou encore l’interdiction de la mise en location des logements passoires thermiques en 2028. Des avancées jugées insuffisantes pour les protestataires, qui rappellent que sur les 149 propositions faites par la convention citoyenne, 13 seulement ont été reprises dans le texte de loi.

L'heure n'est plus à la colère mais à la résistance

Quand l'humour soutien la révendication
Quand l'humour soutien la révendication © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

Les associations de défense de l'environnement sont unanimes pour dire que cette loi est l'incarnation de la politique environnementale des puissants qui ne prend pas en compte les préoccupations sociales. Marion une jeune archéologue de 30 ans présente dans la manifestation ne peut pas se satisfaire de ce quelle appelle quand même une demie victoire " La convention citoyenne et les propositions avaient du sens, c'est décevant que le gouvernement ai retenu si peu de propositions, il faut  aller plus vite et plus fort. Il faut que l'état comprenne aujourd'hui que les citoyens sont prêts à changer de vie pour la planète."

Laurie et Julien, un jeune couple lyonnais venu quelques jours à Clermont-Ferrand pour y chercher un logement parce que c'est moins cher ici, a fait un crochet par la manifestation afin de voir si les Clermontois sont capables de se mobiliser pour la planète. "C'est important pour nous de savoir comment la ville manifeste parce que si on s'installe ici on préfère vivre dans une ville où les gens ont les mêmes aspirations écologistes que nous !" 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess