Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : pourquoi la qualité de l'air ne s'améliore pas vraiment ?

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Malgré le confinement, la qualité de l'air est restée médiocre ces quatre derniers jours. Certes le trafic routier a beaucoup baissé mais d'autres facteurs entrent en jeu comme la météo, les produits agricoles et le chauffage.

Malgré le confinement, la pollution de l'air est restée médiocre à Paris ces quatre derniers jours.
Malgré le confinement, la pollution de l'air est restée médiocre à Paris ces quatre derniers jours. © Maxppp - IAN LANGSDON

Avec le confinement, le trafic sur les nationales et autoroutes d'Ile de France a chuté de près de 80%. Les bouchons ont disparu et pourtant  la qualité de l'air ces quatre derniers jours est restée médiocre relève Airparif sur son site internet. C'est du à la météo printanière, aux produits agricoles et au chauffage.

Des particules de gaz

Il fait froid le matin, chaud l'après-midi, l'air est humide mais il n'y a pas de vent. "Cette météo  favorise la formation de particules à partir de gaz présents dans notre air en ce moment", explique Karine Léger, directrice d'Airparif. Il s'agit de l'ammoniac rejeté par les épandages agricoles (c'est la pleine période) et l'azote de nos systèmes de chauffage au bois.

Une amélioration à attendre

En résumé, ce n'est pas la meilleure période pour nos poumons mais ça aurait été encore pire sans l'effet confinement, sans la baisse spectaculaire de la circulation. La note positive c'est que ça semble s'arranger ce week-end grâce au retour du vent et d'un climat océanique. La pollution de l'air ce vendredi est faible selon Airparif. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu