Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Conséquences de la 5G sur la santé : Nantes métropole "prend acte" du rapport de l'Anses

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'Anses, l'agence nationale de sécurité sanitaire, conclut dans son rapport que le fait que la 5G représente un nouveau risque pour la santé est "peu vraisemblable". Dans l'attente de ce rapport, Nantes métropole avait obtenu des opérateurs qu'ils n'allument pas leurs antennes près des écoles.

Antenne 5G (illustration)
Antenne 5G (illustration) © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Il y a une semaine, la présidente de Nantes métropole, Johanna Rolland, se félicitait d'avoir obtenu des opérateurs de téléphonie mobile qu'ils n'allument pas leurs antennes 5G qui sont à proximité des écoles et des crèches tant que l'Anses, l'agence nationale de sécurité sanitaire, n'aurait pas rendu son rapport sur les conséquences de cette nouvelle technologie sur la santé.

Ce rapport, il a été dévoilé ce mardi midi. L'Anses estime qu'il est "peu vraisemblable" que le réseau mobile 5G présente des "risques nouveaux" pour la santé, au vu des données actuellement disponibles. Mais elle recommande de poursuivre les études sur l'exposition aux ondes dans les fréquences actuellement déployées (3,5 GHz), et indique ne pas disposer de données suffisantes pour "conclure" sur d'éventuels effets sanitaires des fréquences 26 GHz, également utilisées pour la 5G mais pas encore attribuées en France.

Continuer d'appliquer le principe de précaution sur la 5G de 26 GHz

Francky Trichet, l'élu de Nantes métropole en charge du numérique dit "prendre acte" des conclusions de l'Anses concernant les fréquences qui sont déjà déployées, celle de 3,5 GHz. "Maintenant, sur la 5G que j'appelle 'inconnue', cette 5G a 26 GHz qui va arriver dans les quatre ans, je crois qu'il faut continuer à avoir un principe de précaution. Et ce principe de précaution, notamment à proximité des écoles et des crèches, on va continuer d'en discuter avec les opérateurs pour limiter les impacts négatifs qu'on pourrait avoir dans quelques années".

Capter le niveau d'exposition aux ondes en temps réel

Pour ça, Nantes métropole va notamment installer un "observatoire des ondes" pour avoir des données sur la 5G. "Nous allons généraliser ces capteurs pour pouvoir, en particulier à proximité des sites sensibles, capter le niveau d'exposition aux ondes et avoir des informations tangibles, en temps réel, qu'on puisse partager au plus grand nombre", annonce Francky Trichet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess