Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Convention climat : une sarthoise parmi les 150 citoyens tirés au sort

-
Par , France Bleu Maine

C'est une initiative née du mouvement des gilets jaunes, la convention citoyenne pour le climat. Elle a été mise en place en octobre par le gouvernement. 150 Français planchent sur des propositions pour lutter contre le réchauffement climatique et parmi eux il y a la Sarthoise Mélanie Cosnier.

Emmanuel Macron a participé vendredi 10 janvier à la convention citoyenne pour le climat
Emmanuel Macron a participé vendredi 10 janvier à la convention citoyenne pour le climat © Maxppp - POOL/Stephane Lemouton /MAXPPP

Souvigné-sur-Sarthe, France

Cette auxiliaire de vie qui habite à Souvigné-sur-Sarthe, a été surprise quand elle a été tirée au sort. " Lorsque j'ai reçu ce SMS qui me demandait si je voulais participer à la convention citoyenne sur le climat, je ne savais pas ce que c'était" reconnait Mélanie Cosnier. "Alors j'ai fait une recherche sur internet avant de dire oui" ! Réclamée par les Gilets jaunes et mise en place en octobre par le gouvernement , cette assemblée de 150 citoyens vise à dégager des propositions pour lutter contre le réchauffement climatique avec comme objectif  : réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40% d'ici à 2030. "Toute la société est représentée : des employés, des chômeurs, des retraités..." Tous les frais de déplacement et d'hébergement à Paris sont pris en charge. 

Pas facile de se mettre d'accord sur les propositions

Viens faire un stage dans mon village - Mélanie à un membre parisien de la convention qui souhaite qu'il n'y ait plus de voitures d'ici 2050

La première session a débuté au mois d'octobre. Il y a en sept au total jusqu'au mois d'avril, moment où la convention rendra ses conclusions. Les 150 volontaires sont divisés en 5 groupes de 30 personnes. Mélanie fait partie de la commission chargée de plancher sur les nouveaux modes de déplacements. L'idée est de dégager des pistes, des propositions pour réduire au maximum les émanations de gaz. Mais ce n'est pas toujours facile de se mettre d'accord ! " Il y a des gens qui habitent en ville et qui ont accès aux transports en commun et aux pistes cyclables. Et puis il y a des gens comme moi qui habitent à la campagne et qui, sans voiture, ne peuvent pas se déplacer. Il y en a un ce weekend [NDLR un Parisien] qui a décrété que ce serait bien qu'on abandonne toutes les voitures. Qu'il n'y ait plus aucune voiture d'ici 2050. Moi je lui ai dit que ce n'était pas possible, qu'il vienne faire un stage dans un village de 600 habitants, loin de tout "! Heureusement, les membres de la convention sont épaulés par des experts sur le climat, sur l'économie, des légistes aussi. "Car le but est d'aboutir à des propositions de loi". Ils planchent notamment sur une possible limitation des autoroutes à 110km/h. 

Emmanuel Macron aux membres de la convention : " Soyez radicaux"

Emmanuel Macron a participé vendredi 10 janvier à la convention citoyenne pour le climat. Le président de la République a assuré aux volontaires que des "décisions fortes" seront prises sur la base de leurs propositions. "Certaines pourront être soumises à référendum. Il nous a dit d'être radicaux, d'être précis pour multiplier les chances de voir nos propositions transformées en loi, décret ou soumises au référendum". Mélanie se dit plutôt confiante sur l'issue des travaux de la convention qui rendra ses conclusions au mois d'avril.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu