Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Convention pour le climat : la Côte-d'orienne tirée au sort prête à "secouer le gouvernement"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Elle fait partie des 150 Français tirés au sort pour participer aux travaux de la Convention citoyenne pour le climat : la Côte-d'orienne Dominique Cortot, 67 ans, est l'invitée de France Bleu Bourgogne.

Dominique Cortot, Côte-d'Orienne membre de la Convention citoyenne pour le climat
Dominique Cortot, Côte-d'Orienne membre de la Convention citoyenne pour le climat © Radio France - Arnaud Racapé

Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre qui menacent la planète ? C'est la question à laquelle doivent répondre les 150 Français tirés au sort pour intégrer la fameuse convention citoyenne pour le climat, mise en place par le gouvernement dans la foulée du mouvement des gilets jaunes, pour faire des propositions en faveur de l'environnement, et pour la lutte contre le réchauffement climatique. Dominique habite à Corgoloin, près de Nuits-Saint-Georges, elle fait partie de ces citoyens sensibles aux questions environnementales.

"On travaille beaucoup, ce n'est pas le club Med"

La convention se réunit pour la deuxième fois ce weekend, du vendredi 25 au dimanche 27 août à Paris. Au total, six sessions seront ainsi organisées, avant les propositions finales. Mais à quoi ça ressemble concrètement ces journées de travail ? "On travaille beaucoup, on finit bien souvent à 20h, c'est vraiment quelque chose d'intense. Entre les deux, on a des devoirs à la maison. On a des plateformes pour faire de la vidéoconférence, on essaie de retravailler sur les questions qui nous ont été posées, on arrive donc à construire comme ça."

Gouvernement hypocrite ?

A priori, Emmanuel Macron et écologie ne font pas bon ménage. De la à penser que le président de la République refile la 'patate chaude écologique' à des citoyens pour éviter d'avoir à se mouiller lui-même, il n'y a qu'un pas. Mais Dominique Cortot est convaincue que les décisions prises se traduiront dans la réalité : "lors de la première session, le premier ministre Edouard Philippe et la ministre de la transition écologique Elisabeth Borne nous ont certifié que tout serait bien pris en compte, sans filtres. Ils s'engagent à ce que tout soit fait dans les règles, qu'il n'y ait pas de raturage ou de mise à la poubelle des décisions qui seront prises." 

Au total, cinq thématiques thématiques ont été identifiées, et les 150 personnes divisées en autant de groupes : travailler et produire, se nourrir, se loger, se déplacer, et consommer. "Moi je suis sur la consommation", explique Dominique Cortot. "Consommer, bio, local, de façon raisonnable et équitable, pour évidemment réduire nos émissions de CO². Je suis assez pessimiste, parce que je me rends compte qu'il faut vraiment que les gens prennent conscience que c'est urgent, c'est pas demain. Nous on va faire, le peuple français est assez consciencieux, encore qu'il faut le secouer. Mais le gouvernement, il faut le secouer aussi, pour qu'il agisse, pour arriver à réduire au maximum nos émissions pour la planète, pour nos enfants."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu