Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : quelles sont les conséquences sur le milieu marin ?

Depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, les scientifiques de l’Ifremer s’interrogent sur les impacts du virus sur la biodiversité marine. Des recherches difficiles à réaliser pendant la période de confinement.

Des scientifiques de l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer à Ronce-les-Bains (Charente-Maritime)
Des scientifiques de l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer à Ronce-les-Bains (Charente-Maritime) © AFP - XAVIER LEOTY / XL

Le coronavirus pourrait-il se diffuser dans le milieu marin ? Une question à laquelle tente de répondre Soizick Le Guyader. Elle est virologiste, responsable du laboratoire Santé environnement et microbiologie de l’Ifremer. 

Pour avoir des réponses, et réaliser des analyses, "il faut d’abord sortir de cette période de confinement" reconnaît la scientifique. "Nous avons à faire à un virus que nous ne connaissions pas jusqu’à maintenant. Il faut voir comment il se comporte dans l’environnement marin" poursuit la virologiste. 

Recherches dans les coquillages

L’Ifremer manque de données sur la propagation du coronavirus dans le milieu marin, étant donnée son apparition récente.

"Nous allons mettre au point de nouveaux tests une fois que nous aurons rouvert nos laboratoires, pour détecter ce virus dans nos échantillons parce que pour le moment on ne le cherchait pas encore. Il faut s’assurer que notre technique de recherche soit correcte".

Soizick Le Guyader précise qu’Ifremer va élaborer une stratégie d’échantillonnage dans des coquillages pour avoir des réponses le plus tôt possible. 

Ce coronavirus est un "virus très différent de ceux retrouvés plus fréquemment dans les eaux côtières, comme les norovirus qui peuvent être à l'origine de gastroentérites aigües suite à la consommation de coquillages" explique la scientifique. 

Le coronavirus pourrait-il se diffuser dans le milieu marin ? Soizick Le Guyader, virologiste, responsable du laboratoire Santé environnement et microbiologie de l’Ifremer

Les animaux marins peuvent-ils être contaminés ? 

Selon Philippe Goulletquer, océanographe et directeur adjoint à la direction scientifique de l’Ifremer, "il n’y a pas d’exemple de maladies humaines qui proviendraient directement du milieu marin. Seuls quelques cas de transmission à l’homme de parasites et de microorganismes d’origine marine par des mammifères marins ont été rapportés".

Par contre, des mammifères marins peuvent contracter des maladies humaines comme la grippe. Les norovirus responsables de gastroentérites aigües survivent en milieu marin mais sont issus du milieu terrestre, véhiculés via les eaux usées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess