Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : quels effets du confinement sur la qualité de l'air dans la Loire et la Haute-Loire ?

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les équipes d'Atmo ont observé une baisse des émissions de certains polluants dans la Loire et la Haute-Loire après une semaine de confinement. Mais on est "loin de la pollution zéro", explique l'un des correspondants de l'observatoire régional.

Une station de surveillance de la qualité de l'air en Lorraine.
Une station de surveillance de la qualité de l'air en Lorraine. © Maxppp - Alexandre Marchi

Après une semaine de confinement en France, l'observatoire Atmo a "bien évidemment" mesuré des baisses d'émissions de certains polluants dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cyril Besseyre, correspondant de l'observatoire dans la Loire et la Haute-Loire, cite l'exemple du dioxyde d'azote, "avec une baisse de l'ordre de 45% estimée à proximité des grands axes de circulation".

Cyril Besseyre, correspondant d'Atmo dans la Loire et la Haute-Loire.

Ces évolutions sont "tout à fait marquées, modélisées", poursuit Cyril Besseyre. "Mais il faut bien avoir en tête que la pollution atmosphérique est très dépendante également de la météorologie", nuance le correspondant d'Atmo, "lorsqu'il va pleuvoir par exemple, on peut avoir des niveaux de pollution qui peuvent être plus faibles qu'aujourd'hui puisque ça va abattre la pollution au sol". 

Attention à la qualité de l'air à la maison

Atmo estime qu'il est trop tôt pour dire si les baisses d'émissions constatées ont un effet bénéfique sur la santé. Et en attendant la fin de la période de confinement, l'observatoire recommande de bien aérer chez vous. "L'air intérieur peut être plus pollué que l'air extérieur, c'est peut-être parfois contre-intuitif mais c'est réel, ça a été mesuré", commente Cyril Besseyre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu