Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une lettre commune pour lever au plus vite l’interdiction des activités nautiques

La Fédération Française de Voile et quatre autres fédérations d'activités de plein air viennent d'écrire une lettre collective au Président de la république et au Premier ministre pour demander la levée de l’interdiction de pratique des activités nautiques sur l'ensemble du territoire.

Du surf dans la Baie des Trépassés dans le Finistère en mai 2020.
Du surf dans la Baie des Trépassés dans le Finistère en mai 2020. © Maxppp - YVES-MARIE QUEMENER

Plusieurs fédérations du sport et des activités nautiques et de plein air comme la Fédération Française de Voile et la Fédération Française de Surf ont rédigé une lettre collective à destination du Président de la république et du Premier ministre. Dans ce courrier, ces professionnels plaident pour que les activités de plein air "puissent faire partie des activités profitant des premières mesures d'assouplissement du confinement, susceptibles d'être mises en œuvre dès le premier décembre". 

Ils veulent "convaincre les autorités de lever au plus vite l’interdiction de pratique des activités nautiques sur l'ensemble du territoire". "La situation sanitaire s’améliorant de jour en jour, nous sommes résolument optimistes pour une reprise, déjà annoncée pour les mineurs dans les prochains jours, mais que nous demandons la plus large possible" écrit la Fédération Française de Surf.  

Même si ces fédérations partagent "les impératifs de santé publique qui ont conduit à la mise en œuvre du couvre-feu puis à ce second confinement [...] nous savons que ces activités de plein air, toujours très encadrées, sont aussi une partie de la solution pour rendre acceptable un déconfinement progressif qui sera de toute évidence une nécessité". 

Imaginer les solutions les plus adaptées

Les signataires rappellent que toutes ces fédérations "représentent près de cinq millions de licenciés qui sont prêts à jouer le jeu dans le cadre de protocoles sanitaires stricts, adaptés à chaque discipline". 

Ces professionnels "se tiennent à la disposition du Gouvernement pour imaginer les solutions les plus adaptées pour redonner vie aux activités individuelles de plein air". "Autoriser à nouveau le contact avec la nature et les activités de plein air sera parfaitement bien perçu pour toutes celles et tous ceux qui aspirent à retrouver un peu de liberté dans un cadre légitimement contraint, mais qui donne l'espoir d'un avenir meilleur".

Les activités nautiques sont interdites depuis le début du deuxième confinement, le 30 octobre. Une décision qui passe mal chez les passionnés de la mer et des océans. Un hashtag #rendeznouslamer avait été lancé sur les réseaux sociaux. Pour dénoncer cette décision, certains médecins ont même prescrit des ordonnances pour montrer les bienfaits de ces pratiques sportives.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess