Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corse : le maire d’Ajaccio veut déconfiner les déchets

-
Par , , France Bleu RCFM

Laurent Marcangeli veut exporter les déchets de la CAPA vers la région PACA. Dans un courrier adressé au président de l'exécutif de Corse il dit avoir obtenu un accord de principe de la part de Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole, accord confirmé ce lundi après-midi.

Laurent Marcangeli
Laurent Marcangeli © Radio France - Olivier Castel

Devoir de solidarité et de fraternité pour Christian Estrosi

Le maire de Nice et président de la métropole, Christian Estrosi, a donné son accord à son homologue ajaccien, Laurent Marcangeli. Feu vert aussi, assure Christian Estrosi, des services de l'Etat et des présidents des régions PACA et Corse, Renaud Muselier et Gilles Simeoni. Grâce à une baisse de 20 % de la production de déchets, liée à la crise du coronavirus, le site de Nice est en capacité d'accueillir près de 7 000 tonnes jusqu'à la fin mai.
 

Christian Estrosi
Christian Estrosi © Maxppp - maxppp

Christian Estrosi

« Nous avons une capacité et une marge de manœuvre supplémentaire du 13 avril et jusqu’à fin mai à peu près...qui est de 6790 tonnes supplémentaires, donc nous n’avons par rapport aux besoins d’Ajaccio et de son agglomération aucune difficulté. Les déchets seraient accueillis bien évidement dans le port de Nice et acheminés vers notre unité de valorisation énergétique. C’est un devoir de solidarité, un peu de fraternité, vous savez que les liens entre Nice et la Corse sont importants. Tout cela nous permettra une très bonne gestion de cette période pour pouvoir soulager Ajaccio de cette difficulté _sans pour autant causer de conséquences à l’administration de notre unité de valorisation énergétique_. »

Une solution pour 2020 ?

Le maire d'Ajaccio et président de la CAPA, Laurent Marcangeli, indique avoir adressé un courrier au président de l'Exécutif de Corse, dans lequel il précise que pour le seul territoire du pays ajaccien 10 000 balles de déchets sont toujours stockés sur le site de Saint-Antoine depuis le 9 novembre dernier. Selon lui, une opportunité est à saisir avec les centres de traitement des déchets de la région PACA qui en raison du confinement voient une nette baisse de leurs tonnages. Dans son courrier, Laurent Marcangeli invite également Gilles Simeoni à se rapprocher du président de la région PACA afin d'obtenir une autorisation pour évacuer avant la fin mai l'ensemble des balles de déchets stockées sur l'île. Une solution qui selon le maire d'Ajaccio pourrait résoudre cette problématique des déchets pour l'année 2020.

« Il faut saisir cette opportunité ! »

Balles de déchets entreposées sur le site de Saint Antoine à Ajaccio
Balles de déchets entreposées sur le site de Saint Antoine à Ajaccio © Radio France - Olivier Castel

Laurent Marcangeli fait valoir ses amitiés avec Christian Estrosi, maire de Nice et président de la Métropole de Nice : « Je pense effectivement que eu égard à la situation dans laquelle nous nous trouvons c’est une opportunité importante. Je rappelle que _nous avons plusieurs centaines de tonnes mises en balles sur plusieurs sites en Corse au moment où nous parlons_. Le site le plus important étant sur la commune d’Ajaccio, le site de Saint Antoine, mais il y en a d’autres. Je rappelle que malgré la crise sanitaire les collectifs à Prunelli et Viaggianellu continuent de se plaindre, à juste titre, de la situation de leur commune par rapport à ce traitement des déchets. Ils ne veulent pas accueillir un surplus de déchets qui aujourd’hui est effectif eu égard à ces balles qui sont actuellement stationnées sur plusieurs sites. Il faut saisir cette opportunité, nous avons la malchance d’être dans cette situation au niveau du Coronavirus mais nous avons aussi cette opportunité de pouvoir transférer sur la métropole de Nice ces tonnes de déchets que nous ne savons pas où mettre au moment où nous parlons. »

Laurent Marcangeli / crise des déchets

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu