Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Côte d'Opale : le Conservatoire du littoral cherche des gérants pour deux gîtes, en baie de Wissant

-
Par , France Bleu Nord

Le Conservatoire du littoral lance un appel pour trouver des gestionnaires des deux gîtes qu’il entend aménager dans une ancienne ferme typique de la région. Le lieu est unique, entre la baie de Wissant et le marais de Tardinghen, près du Cap Gris-nez. Reportage.

Le Conservatoire du littoral va aménager cette ancienne ferme typique de la région de Marquise, pour en faire deux gîtes. Il cherche des gérants.
Le Conservatoire du littoral va aménager cette ancienne ferme typique de la région de Marquise, pour en faire deux gîtes. Il cherche des gérants. © Radio France - Matthieu Darriet

Nous sommes à proximité du près du Cap Gris-Nez, dans le Pas-de-Calais. C’est un petit parking, entre Tardinghen et Wissant. Il y a là une barrière et une ancienne route interdite à la circulation et réservée aux agents d’Eden 62 qui gèrent ce site naturel appartenant au Conservatoire du littoral. Au bout de la route, un portail en bois s’ouvre sur un petit coin de paradis. On y découvre une vieille ferme, typique du territoire de Marquise. 

"Cette maison a environ 300 ans, raconte Mélanie Calcoën, du Conservatoire du littoral. Bien entendu, elle a été remaniée depuis, mais elle présente des traces historique intéressantes." On retrouve cet habitat sur les cartes Cassini du XVIII ème siècle. Aujourd’hui, il reste une longère basse, avec des pierres apparentes et des pierres de taille sur les encadrements de portes et de fenêtres. Tout autour, s’étale une grande prairie délimitée par un petit ruisseau. 

350.000 euros de travaux

Et cette ancienne ferme, le Conservatoire du littoral veut en faire des gîtes. Il a lancé des appels d’offres. Le premier pour trouver un architecte, qui assurera la rénovation des lieux, avec un budget avoisinant des 350.000 euros. Il faut dire qu’il y a tout à refaire à l’intérieur de cette maison abandonnée depuis au moins 8 ans. Le deuxième appel d’offres vise à trouver un gestionnaire, qui assurera le fonctionnement des deux gîtes pour quatre et six personnes. 

Déjà plus de 80 personnes se sont manifestées auprès du Conservatoire du littoral, sachant qu’il faudra vivre à proximité, car il y a, dans le projet, un service de petite restauration et de petits déjeuners à proposer aux visiteurs. Il est aussi question de mobilité douce, avec très certainement des vélos, électriques, car la Terre des deux-caps n’est pas de tout repos.

Un site naturel exceptionnel

Le but est de trouver une offre, à prix raisonnables, en adéquation avec cet espace naturel exceptionnel. C’est ce que rappelle Mélanie Calcoën : "Nous avons là, tout une série de paysages assez époustouflants. Il y la motte du Bourg, qui est une falaise morte, le marais de Tardinghen, qui est une zone humide assez incroyable du point de vue de la biodiversité et puis il y a l'ancienne carrière du phare qui est un immense étang, au pied de la maison et enfin les dunes, tout autour."

On a vraiment un patchwork naturel de paysages assez sensationnels.

L’autre aspect exceptionnel de ce projet, ce sera l'utilisation de toutes les dernières techniques en matière d’écologie, avec l'idée de faire des gîtes passifs. Et c'est un défi, sur un tel bâtiment ancien. Il est, par exemple, impossible d'isoler la façade sud par l'extérieur, avec des pierres apparentes. Il faut conserver le cachet de la maison. Pas évident non plus par l’intérieur, car les espaces ne sont pas très grands pour faire deux gîtes. Il est tout de même question d’éco-matériaux issus de recyclages locaux. Ces gîtes devraient pouvoir accueillir leurs premiers clients au printemps 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu