Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Côte-d'Or : la vie des habitants à côté d'une éolienne

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Les éoliennes, c'est sympa chez les autres mais pas tant chez soi. Ce sujet divise, à l'occasion du colloque national éolien à Paris, on se penche sur le quotidien des habitants à côté d'un parc éolien. Celui du Pays de Saint-Seine, le plus ancien de Côte-d'Or, mis en service depuis dix ans.

500 mètres, c'est la distance minimum légale qui doit séparer une habitation d'une éolienne
500 mètres, c'est la distance minimum légale qui doit séparer une habitation d'une éolienne © Radio France - Sophie Allemand

Côte-d'Or, France

Les éoliennes : c'est vert, écolo, ça a le vent en poupe mais c'est aussi très contesté. D'ailleurs, ces mercredi et jeudi se déroule le colloque national éolien au Parc Floral à Paris. En Côte-d'Or, on est fortement concerné puisque l'on compte déjà 225 éoliennes à ce jour dans le département, répartis sur 13 parcs éoliens. Nous sommes allés au Parc éolien du Pays de Saint-Seine sur les communes de Saint-Martin Dumont, Bligny-Le-Sec, Villotte-Saint-Seine et Turcey : le premier inauguré chez nous en juin 2009, pour comprendre comment se passe la vie à côté d'une éolienne. 

Ecoutez notre reportage au Parc éolien du Pays de Saint-Seine entre Villotte-Saint-Seine et Bligny-le-Sec avec deux habitants : 

"Au début ça fait bizarre, après on les voit plus", "y'en a du bruit" : on vous emmène sous une éolienne

Ici, les éoliennes sont au milieu des champs. Tony habite Villotte-Saint-Seine, il s'y est habitué : "au début on se dit que ça fait bizarre, c'est grand quand même ! Mais après on ne les voit plus et on se dit que c'est bien pour la planète. Puis ça fait pas de bruit." En dessous de l'éolienne, ce jour là le bruit est à peine perceptible, mais Michel qui vit à 500 mètres de là n'est pas du même avis. "Il y en a du bruit, le bruit du vent quand elle tourne : viou, viou, sans arrêt ! Quand il y a le vent dans le bon sens, c'est ça, explique-t-il. On ne peut pas manger dehors sur la terrasse le soir."

Un apport financier pour la commune 

Ces 25 éoliennes font gagner près de 300 000 euros à la communauté de communes de Fôret, Seine et Suzon chaque année. Les quatre communes où sont installées ces éoliennes se partagent ensuite 40 % de cette somme. Un gros avantage selon Catherine Louis, la présidente de la communauté de commune : "la recette de cette fiscalité permet de réinvestir sur d'autres projets au bénéfice de tous les habitants et de ne pas augmenter les impôts de façon substantiel, ce qui a été le cas ces dernières années."

Cette vingtaine d'éoliennes produit de quoi alimenter 48 000 habitants en électricité, soit environ un tiers de la population dijonnaise.

"Pour moi c'est une escroquerie," Michel de Broissia, anti-éolien, président de l'association VdV 

En dehors de cela, le sujet continue de faire débat que ce soit sur les conséquences qu'ont les éoliennes sur la santé ou la réelle utilité écologique sur le long terme. "Pour moi physiquement c'est une escroquerie, les verts nous font rêver en disant qu'on va vivre d'amour, d'eau fraîche, de vent et de soleil mais c'est pas vrai, cela ne marche pas" réagit Michel de Broissia, président de l'association VdV pour la défense du paysage et du patrimoine de la Vallée de la Vingeanne, également maire de Champagne sur Vingeanne. Pour lui, cela ne peut pas répondre à nos besoins en électricité : "d'une part il y a l'intermittence, c'est-à-dire qu'il faudra s'habituer à avoir des jours avec électricité, des jours sans. Et puis si véritablement on veut de l’électricité tout le temps, il faudra la compléter avec des centrales thermiques qui polluent, émettent du CO2."

De 2009 à aujourd'hui, 30 parcs éoliens ont vu le jour en Bourgogne dont 13 dans le département de la Côte-d'Or.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu