Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côtes d'Armor : le chantier d'une résidence de tourisme suspendu pour sauver des arbres centenaires

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Dans les Côtes d'Armor, le maire de Pléneuf-Val-André a décidé de suspendre le chantier d'une résidence de tourisme pour sauver des arbres. Les racines de plusieurs cyprès centenaires ont été abîmées par des engins de chantier.

Pierre-Aléxis Blévin maire de Pléneuf-Val-André devant les cyprès
Pierre-Aléxis Blévin maire de Pléneuf-Val-André devant les cyprès © Radio France - Johan Moison

Nous sommes sur le chantier de la résidence Amiral sur la digue face à la grande plage du Val André. Il y a, là, dix magnifiques arbres centenaires. Des cyprès Lambert, une espèce menacée qui figure sur la liste rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature. 

Des racines sont bien visibles depuis que des trous ont été creusés autour de certains troncs. "Les arbres vont être fragilisés et affaiblis au niveau hydrique", s'inquiète Jean Baptiste, membre de l'association "l'arbre citoyen" créée il y a un an à Pléneuf-Val-André.

Constats de police et d'huissier

La police municipale et un huissier sont venus constater les dégâts autour des arbres. Pierre-Alexis Blévin, le nouveau maire de la commune a pris un arrêté de suspension des travaux. "On a malheureusement constaté, comme tout le monde, que des affouillements avaient eu lieu à proximité de ces arbres malgré une interdiction", explique le maire. "Là où nous pouvons être surpris, nous, municipalité, c'est que le 25 août, nous avons eu une réunion avec des représentants du constructeur Eiffage qui avaient certifié que ces arbres ne seraient pas mis en péril". 

Un expert devrait être mandaté prochainement pour évaluer les dégâts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess