Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Crise des déchets : la Corse peut faire beaucoup mieux en matière de tri sélectif.

-
Par , France Bleu RCFM

104.000 tonnes ! C’est le volume de déchets ménagers envoyés à tort à l’enfouissement en 2018. Si la Corse a fait des progrès ces dernières années en matière de tri, il lui reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

104.000 tonnes de déchets envoyés à tort dans les centres d'enfouissement
104.000 tonnes de déchets envoyés à tort dans les centres d'enfouissement © Maxppp -

Corse, France

La Corse produit environ 236.000 tonnes de déchets par an. 148.500 tonnes de ces derniers finissent dans les centres d’enfouissement insulaires de Prunelli di Fium’Orbu (Haute-Corse) et de Viggianello (Corse du Sud). Les volumes sont importants. Si importants que les sites atteignent systématiquement bien avant l’heure leur pleine capacité, engendrant depuis cinq ans maintenant des crises récurrentes. 

Dans le contexte actuel, la Corse a un besoin urgent de trouver de nouveaux terrains pour créer de nouveaux centres, Viggianello et Prunelli arrivant en fin de vie. Un seul projet a, à ce jour, été déposé sur le bureau de la préfète de Corse. Il s’agit du projet de Viggianello 2 qui a reçu le feu vert de la représentante de l’Etat. Mais l’autorisation accordée a aussi suscité la colère du collectif Valincu Lindu qui a aussitôt bloqué l’accès au site. Elus et population du Sartenais-Valinco estiment que leur territoire a suffisamment donné pour le traitement des déchets en Corse. Tous refusent d’en prendre pour 10 ans de plus. 

Trier, encore et toujours

Viggianello bloqué, la Corse n’est plus en capacité de traiter correctement ses déchets. Une solution s’offre cependant à la population. Il s’agit du tri. Une démarche écologique qui a démarré avec quelques années de retard en Corse, mais qui progresse tous les ans. Pour autant, il reste bien des marches à monter pour atteindre un niveau de tri conséquent. Preuve en est avec le résultat des échantillonnages pratiqués par le SYVADEC (Syndicat de Valorisation des Déchets en Corse). Ainsi, sur les 148.500 tonnes envoyées à l’enfouissement en 2018, 104.000 tonnes étaient « triables » et « recyclables ». 70% de déchets ont ainsi fait fausse route. Difficilement acceptable quand on connait les conséquences. 

Le tri en Corse a fait des progrès mais il reste beaucoup à faire, reconnait Catherine Luciani, la directrice du SYVADEC : « les résultats sont en amélioration mais on ne peut pas dire qu’ils soient bons dans le sens où on a encore beaucoup de progrès à faire. Le verre est le plus trié. On trie 60% du verre qui est jeté en Corse. En revanche, quand vous regardez les emballages et le papier, on ne trie qu’un emballage sur cinq et un papier sur quatre. » 

De gros efforts sont encore à fournir en matière de tri sélectif - Radio France
De gros efforts sont encore à fournir en matière de tri sélectif © Radio France -

Le tri … valorisé

Le tri ne finit pas en centre d’enfouissement. Le SYVADEC tient à le préciser alors que certaines rumeurs affirmeraient le contraire. La collecte de tri sélectif est expédiée sur le continent dans des filières de valorisation. 

Catherine Luciani, directrice du SYVADEC

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu