Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Dans l'Indre, le bio gagne du terrain avec "plus de 11 000 hectares"

-
Par , France Bleu Berry

La Quinzaine de la bio se déroule jusqu'au 27 septembre en région Centre-Val de Loire. Dans l'Indre, l'agriculture biologique séduit de plus en plus de professionnels.

Chloé Hert, animatrice au Groupement de développement de l'agriculture biologique dans l'Indre
Chloé Hert, animatrice au Groupement de développement de l'agriculture biologique dans l'Indre © Radio France - Gaëlle Fontenit

Indre, France

L'agriculture biologique continue de se développer dans le département de l'Indre. Et elle fait sa promotion à l'occasion de la Quinzaine de la bio, qui se déroule en région Centre-Val de Loire jusqu'au 27 septembre. Des rencontres sont organisées pour aider par exemple les agriculteurs conventionnels à mener à bien leur projet de conversion en bio. "C'est vraiment un moment privilégié pour s'informer sur ce sujet-là", insiste Chloé Hert, animatrice au Groupement de développement de l'agriculture biologique dans l'Indre, invitée de France Bleu Berry ce vendredi. "On les accompagne, on voit quels sont leurs projets, on les aide, on fait un diagnostic de conversion".

Plus de 11 000 hectares en bio dans l'Indre

Dans l'Indre, il y a de plus en plus d'agriculteurs bio. "En 2018, on a eu 25 nouvelles conversions. On est à plus de 11 000 hectares certifiés bio, ce qui fait une augmentation de 18 % par rapport à l'année précédente", précise Chloé Hert. "Pour cette année, j'ai une vingtaine de porteurs de projets. Il y a un-tiers qui veulent se convertir et les autres qui vont directement s'installer en bio, principalement en maraîchage", ajoute-t-elle.

L'agriculture biologique concerne tout le monde : le maraîchage, l'élevage, la production céréalière, les viticulteurs... "On peut se convertir au bio peu importe la production. Mais il faut rester vigilant, voir si la terre est favorable ou pas. Le temps de conversion est en moyenne de deux ans", conclut Chloé Hert, animatrice au Groupement de développement de l'agriculture biologique dans l'Indre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu