Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans le Mont-Blanc le projet d'une route forestière au col de Voza oppose écologistes et sylviculteurs

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

"On ne peut pas vouloir protéger le Mont-Blanc d'un côté, et le détruire de l'autre". En Haute-Savoie, des écologistes s'opposent au projet d'une route d'exploitation forestière au col de Voza. Projet soumis à enquête publique jusqu'au 8 octobre.

Illustration forêt de montagne
Illustration forêt de montagne © Radio France - Nicolas Blanzat

Le projet de construction d'une route et de transformation d'une piste existante du Châtelard au col de Voza, au-dessus des communes de Passy, Les Houches et de Saint-Gervais, dans le massif du Mont-Blanc, est soumis à enquête publique  jusqu'au 8 octobre par la préfecture de Haute-Savoie. 

Sous-exploitée, la forêt de montagne gagne du terrain

Cette route desservirait 660 hectares de forêts d'épicéas, sapins et feuillus et d'alpages, et permettrait de soutenir la filière bois haut-savoyarde par le passage facilité et plus important des grumiers, ces camions qui transportent le bois, et notamment les grumes.

"_La problématique de la forêt de montagn_e, c'est qu'elle gagne du terrain chaque année, parce que les prélèvements en forêt se réduisent à cause d'un surcoût d'exploitation, dû au débardage par câble plus onéreux", explique le directeur de l'Office National des forêts (ONF), en Haute-Savoie, Hervé Némoz-Rajot. "La vocation de cette route n'est pas d'intensifier les prélèvements en forêt, mais de mettre la route aux normes pour permettre le passage des grumiers, et le frittage de la forêt qui de toute façon est en train de vieillir, ce qui dans un terme assez proche va poser le problème de son renouvellement. Donc il faudra absolument que les vieux arbres soient exploités  pour faire de la place aux jeunes."

Une sur-exploitation dangereuse pour la biodiversité

Opposée à ce projet, l'association France Nature Environnement en Haute-Savoie s'appuie sur l'Avis de L'Autorité Environnementale  rendu en juillet dernier pour réclamer des études d'impact complémentaires et dénoncer les risques pour la biodiversité explique la présidente de FNE en Haute-Savoie, Anne Lassman-Trappier.

Ce projet va impacter gravement un site très riche en biodiversité, dont des espèces protégées et menacées, telles que la Gélinotte, les petites chouettes de montagne et les chiroptères ou comme  le Pic tridactyle, en ce qui concerne la faune. L'impact sera important au moment des travaux, mais plus encore par l'intensification de l'exploitation forestière qui va en découler.

Un projet inutile et un gaspillage d'argent public

"Actuellement les bois provenant des forêts de Passy, des Houches et d'une partie de Saint Gervais sont régulièrement exploités avec un débardage par tracteur. Des pistes forestières existent sur l'ensemble du site. La route à grumiers, construite pour permettre le passage des camions de 48 à 57 tonnes, permettra seulement d'économiser en moyenne deux euros par mètre cube pour l'exploitation des bois."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess