Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : France Bleu Montagne

Dans les Alpes, des scientifiques cherchent à percer les mystères du "sang des glaciers"

Des plaques de neige rouges sont visibles en ce moment dans les Alpes au-dessus de 2000 mètres d'altitude. Cette coloration baptisée "le sang des glaciers" est due à la présence de micro-algues. Des scientifiques français du Consortium Alparga publient ce lundi leurs premiers résultats à ce sujet.

Des plaques de neige rouge au Jardin du Lautaret dans les Hautes-alpes
Des plaques de neige rouge au Jardin du Lautaret dans les Hautes-alpes - Jean-Gabriel VALAY, UGA-CNRS

La vie des algues microscopiques qui habitent la neige en haute altitude est encore bien mystérieuse. Aussi, des chercheurs et chercheuses du CNRS, du CEA, de Météo-France, de l’INRAE, et de l’Université Grenoble Alpes ont créé le Consortium Alpalga pour étudier ce monde méconnu et menacé par le réchauffement climatique. 

Les scientifiques ont livré leurs premiers résultats ce lundi dans la revue Frontiers in Plant Science, en décrivant pour la première fois la distribution de dizaines d’espèces de micro-algues de montagne en fonction de l’altitude.

Le sang des glaciers

Quand au printemps la chaleur pointe en altitude et que les randonneurs croisent sur leur chemin des plaques de neige rouge ou encore ocre ou orange, c'est cette coloration qui est nommée "le sang des glaciers". Cette mystérieuse coloration est provoquée par des algues microscopiques qui se développent dans la neige et se multiplient ponctuellement sous l’effet des températures.

Un écosystème menacé par le réchauffement climatique

"Lorsqu'elle se développe, la micro-algue colore la neige", explique Éric Maréchal, chercheur au CNRS de Grenoble. "Elle agit comme vous lorsque vous avez un manteau noir et qu'il fait soleil, vous savez que ça vous tient plus chaud que si vous étiez habillé en blanc. La neige lorsqu'elle est blanche, elle réfléchit les rayons du soleil, la chaleur. Et si elle est colorée, typiquement par ces algues qui viennent la colorer en rouge, alors cela la réchauffe et elle fond plus vite."

Un phénomène aussi merveilleux que dangereux 

"C'est un problème parce que c'est une des composantes qui accélère les grands changements environnementaux de nos montagnes et qui fait que même si c'est quelque chose d'assez merveilleux de voir des micro-algues se développer dans la neige, eh bien une des conséquences, c'est aussi la disparition tout bêtement de son environnement, avec une fonte accélérée des glaciers et de la neige liée à la présence de micro-algues."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess