Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Dans les Deux-Sèvres, les restaurants collectifs deviennent responsables

-
Par , France Bleu Poitou

L'hôpital de Niort, sa mairie, le collège de Ménigoute, le Crous, plusieurs EHPAD ou encore la Macif et la Maif. Tous se sont engagés cette semaine à faire de leurs services de restauration des 'restaus responsables". C'est le nom du réseau qu'ils ont rejoint, portée par la Fondation Nicolas Hulot.

L'équipe de cuisine du restaurant d'entreprise de la Maif a déjà pris beaucoup de mesures "responsables" mais "il reste encore beaucoup d'améliorations à faire" concède le chef Sébastien Aminot.
L'équipe de cuisine du restaurant d'entreprise de la Maif a déjà pris beaucoup de mesures "responsables" mais "il reste encore beaucoup d'améliorations à faire" concède le chef Sébastien Aminot. © Radio France - Marina Guibert

Deux-Sèvres, France

100 cantines et restaurants collectifs ont rejoint cette semaine le réseau "Mon restau responsable" principalement dans les Deux-Sèvres mais aussi dans les départements limitrophes. Parmi eux, l'hôpital de Niort, sa mairie, le collège de Ménigoute, le Crous, plusieurs EHPAD ou encore la Macif et la Maif. En tout, cela représente 25 000 repas servis par jour qui seront donc plus "responsables". Mais alors qu'est-ce que ça signifie ? 

Pour Nicolas Hulot, dont la fondation porte le projet en collaboration avec Réseau'co, c'est d'abord répondre aux engagements définis par la loi Egalim sur l'alimentation votée il y a un an : "avoir 50% de produits de qualité et de proximité à l'horizon 2022, réduire le gâchis alimentaire, sortir du jetable, favoriser les circuits courts". Autant d'objectifs qui sont selon lui "un premier pas pour répondre à l'urgence climatique mais aussi à l'équité sociale: tout le monde doit y avoir accès".

Des mesures concrètes dans les cuisines du restaurant de la Maif

Chaque jour, le restaurant d'entreprise de la Maif à Niort sert en tout près de 1500 repas. Des repas qui seront donc désormais plus responsables puisque l'assureur vient de rejoindre le réseau. Et en cuisine cela se traduit par des mesures concrètes prises par le chef Sébastien Aminot, ancien élève d'Alain Ducasse et ancien du Plaza Athénée à Paris. Il a par exemple décidé de passer aux pots de yaourts réutilisables : "l'agricultrice qui fait les yaourts nous les livre dans des pots en verre, les gens les consomment ensuite on les récupère, on les lave une première fois avant de les renvoyer à l'agricultrice qui les relave avant de les re-remplir puis de nous les renvoyer. C'est une chaîne sans fin". Autre mesure : ne se fournir qu'auprès de producteurs situés à moins de 150 kilomètres du siège de la Maif à Niort "la plupart sont même plutôt situés dans un rayon de 50 à 80 kilomètres autour du restaurant ".

Des mesures et des engagements importants pour le directeur général de la Maif Pascal Demurger qui y voit "un double engagement d'abord envers les salariés qui déjeunent ici et ensuite envers le territoire et même la planète puisque c'est à ce niveau d'enjeu que l'on est". Pour rejoindre le réseau "Mon restau responsable" est aussi "dans la continuité des engagements" de l'assureur qui a notamment créé un fond pour aider les agriculteurs souhaitant se convertir au bio et privilégie les pièces d'occasion pour réparer les voitures de ses sociétaires.

La Maif, comme les autres restaurants collectifs, a maintenant deux ans pour tenir ses promesses avant une première évaluation. Dans la Vienne aussi certains ont rejoint le dispositif comme le CHU de Poitiers en juin dernier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu