Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

De légers séismes ressentis à Strasbourg ces dernières heures

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

De faibles secousses ont été à nouveau constatées par les capteurs de l'Université de Strasbourg les vendredi 6 et samedi 7 décembre. Elles ont touché la banlieue nord de Strasbourg, Bischheim, Hoenheim et Schiltigheim.

Vue de Strasbourg depuis les hauteurs de sa cathédrale
Vue de Strasbourg depuis les hauteurs de sa cathédrale © Radio France - Corinne Fugler

Strasbourg, France

Le Réseau national de surveillance sismique de Strasbourg (le RéNaSS), a recensé depuis la nuit de jeudi à vendredi une série de nouveaux micro-séismes d'amplitude très faible. Une activité souterraine réduite mais tout à fait inhabituelle dans la région.

Le premier séisme, d'une magnitude de 2,2, a été repéré à 2h43, le 6 décembre 2019. Il a été suivi de plusieurs autres secousses, dans l'après-midi, puis durant la nuit de vendredi à samedi. L'épicentre se trouvait à proximité de Hoenheim et de Bischheim, communes de la couronne strasbourgeoise.

Plusieurs secousses ont également été perçues ce samedi, vers 10h, d'une magnitude d'1,8 et vers 13h, suivies de deux autres en milieu d'après-midi. L'épicentre à chaque fois se trouvait à proximité de Schiltigheim et à quelques kilomètres de Kehl, en Allemagne. 

Pour le RéNaSS, les secousses recensées depuis vendredi sont "induites", c'est à dire provoquées par l'activité humaine

La géothermie mise en cause

La région strasbourgeoise a déjà connu une série de secousses mi-novembre. Le 12 novembre, un léger séisme, de magnitude 3,1, en début d'après-midi, avait inquiété les Strasbourgeois. Les murs des immeubles avaient vibré durant quelques secondes.

Selon le RéNaSS, qui travaille au sein de l'Université de Strasbourg, cette secousse, ainsi que celles, plus faibles, qui l'ont suivie, avait été provoquée par une activité humaine, comme des forages. 

Des activités de géothermie ont été conduites par Fonroche cet automne au nord de Strasbourg, dans le secteur de Reichstett. Elles se sont interrompues début novembre. La direction de Fonroche Géothermie a rapidement réfuté toute responsabilité dans les séismes ressentis en novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu