Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Démolition du barrage de Vezins : Que deviendront les 83.000 tonnes de béton ?

-
Par , France Bleu Cotentin

Le barrage de Vezins, dans le sud-Manche, est en cours de démolition depuis la mi-juin. Un site de concassage du béton doit y être installé. Une consultation du public débute ce vendredi 30 août.

Deux plateformes de concassage sont prévues sur le site pour recycler le béton et le stocker sur place
Deux plateformes de concassage sont prévues sur le site pour recycler le béton et le stocker sur place © Radio France - Lucie THUILLET

Vezins, Isigny-le-Buat, France

Que faire des 83.000 tonnes de béton  et de métaux du barrage de Vezins, en cours de démolition? L'entreprise qui le démantèle, prévoit d'installer deux plateformes de concassage sur place pour broyer, trier et stocker cet énorme quantité de béton in situ, en vue de la réutiliser plus tard pour d'éventuels futurs aménagements de la vallée. Les 3500 tonnes de métaux retirés pourront eux être valorisés.

Une consultation du public est lancée dans les mairies concernées, Saint-Laurent de Terregatte et Isigny-le-Buat, du vendredi 30 août au vendredi 27 septembre, afin que les habitants puissent consulter le dossier de demande d'installation de l'entreprise Charier et faire des observations sur ce concassage et ce stockage sur place.  C'est la procédure normale avant que le préfet prenne une décision. 

Près d'un tiers du barrage a déjà disparu, la partie située coté Saint-Laurent-de-Terregatte. - Radio France
Près d'un tiers du barrage a déjà disparu, la partie située coté Saint-Laurent-de-Terregatte. © Radio France - Lucie THUILLET

Eviter le balai des camions

Stocker ces résidus de béton sur place permettra d'éviter la circulation de 2760 semi-remorques,  indique dans son dossier  Charier TP qui doit s'occuper du concassage. 

Ca va éviter une gêne énorme pour le territoire car les norias de camion, imaginez ce que ça pourrait donner sur nos petites routes. Erick Goupil, le maire d'Isigny-le-Buat.

L'entreprise prévoit d'équiper les plateformes d'un système d'aspiration. Il y aura également un contrôle des retombées de poussières dans trois zones en périphérie du chantier ainsi qu'une surveillance des émissions sonores, indique le dossier qui est consultable en ligne sur le site de la prefecture de la Manche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu