Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Dépollution des sites industriels : un enjeu dans la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

À Saint-Etienne, dans le Gier, dans l'Ondaine, de nombreux sites industriels à l'abandon occupent de l'espace. Pour pouvoir détruire et reconstruire, il faut dépolluer et cela coûte cher. Le gouvernement veut inciter les acteurs locaux à reconquérir ces friches pour protéger les espaces agricoles.

Les terrains du Macrolot ont été dépollués par l'Epase en amont du chantier de Steel à Saint-Etienne (archives)
Les terrains du Macrolot ont été dépollués par l'Epase en amont du chantier de Steel à Saint-Etienne (archives) © Radio France - Yves Renaud

Saint-Étienne, France

C'est un enjeu pour le département de la Loire : la question des friches industrielles et de la dépollution des sols.  A Saint-Etienne, dans le Gier, dans l'Ondaine.... de nombreux sites industriels à l'abandon occupent de l'espace. Mais pour pouvoir détruire et reconstruire à la place, il faut dépolluer. Et cela coûte cher. Malgré tout, le gouvernement veut inciter les acteurs locaux à reconquérir ces friches pour protéger les espaces agricoles.  Une réunion était organisée ce mercredi à la Préfecture de Saint-Etienne pour présenter aux élus locaux et opérateurs les procédures et les aides possibles.

La norme c'est celle du pollueur payeur. En gros, le dernier exploitant d'un site industriel doit prendre en charge sa réhabilitation.  C'est ce qu'il s'est passé à Feurs, ou l'entreprise Valdi a géré la dépollution des sols après sa cessation d'activité.  

Mais souvent quand les sites sont anciens, les propriétaires ont disparu ou n'ont pas les moyens d'assumer une dépollution. L'Etat peut alors aider, notamment quand le site présente des risques importants pour son environnement. A Saint-Cyprien, c'est donc l'Ademe qui a été saisie pour décontaminer le site Vitale recyclage dont les parcelles étaient polluées aux PCB suite à l'incendie et la liquidation de l'entreprise.  

Enfin, depuis quelques années une nouvelle procédure a été mise en place : celle du tiers demandeur qui se substitue à l'exploitant industriel. C'est ce qu'il s'est passé sur la ZAC du Pont de l’Âne à Saint-Etienne. C'est l'Epase, avec l'accord du Préfet, qui a dépollué le site pour permettre la construction du centre commercial Steel.

La problématique de la Loire, c'est que le coût du foncier est relativement bas. "Ce qu'on estime aujourd'hui c'est que le coût d'une dépollution peut varier de 150 à 300 euros par mètre carré alors qu'on peut avoir à Saint-Etienne parfois du foncier qui vaut 30 euros le mètre carré, détaille Sébastien Vienot chef du service prévention des risques industriels climat et énergie à la DREAL. La conséquence c'est qu'un porteur de projet va préférer s'orienter vers des terres vierges, notamment des terrains agricoles, et ce report fait qu'on consomme de plus en plus d'espaces, on consomme de l'espace agricole et donc ça pose un problème à moyen-long terme sur l'usage que l'on a du foncier". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu