Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des arbres coupés pour dénoncer le projet du LIEN au nord de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Ce lundi 15 février 2021, une vingtaine de manifestants écologistes se sont mobilisés devant le Conseil départemental de l'Hérault, à Montpellier, pour dénoncer le projet routier du prolongement du LIEN.

Une vingtaine de manifestants se sont rassemblés devant le Conseil départemental de l'Hérault.
Une vingtaine de manifestants se sont rassemblés devant le Conseil départemental de l'Hérault. © Radio France - Clara GUICHON

Une vingtaine de manifestants écologistes (dont le collectif SOS Oulala et l'association Extinction Rébellion) ont brandi des arbres, ce lundi 15 février 2021, devant le Conseil départemental de l'Hérault, alors que celui-ci se rassemblait. Ils avaient repêché ces arbres sur le chantier du projet routier du prolongement du LIEN, (Liaison Intercantonnale d'Evitement Nord de Montpellier) entre Saint-Gély du Fesc et l'A750.

"Le département bétonne notre avenir"

Selon les opposants, ce projet est une catastrophe pour l'environnement. "70 hectares d'espaces naturels et agricoles vont être détruits, note Lucie, membre du collectif SOS Oulala. Et 115 espèces protégées habitent sur cette zone." De plus, les militants craignent que ce projet routier n'encourage l'artificialisation du nord de Montpellier, notamment avec l'implantation de nouvelles zones commerciales.

Le département de l'Hérault souhaite construire cette portion de route pour fluidifier la circulation dans la Métropole. Pour le collectif, le LIEN va justement générer du trafic induit. "Selon plusieurs études anglaises et françaises, ce genre de projet augmente le trafic routier, explique Anne, militante au sein du collectif SOS Oulala.

Comme il y aura moins de bouchons dans un premier temps, ça va inciter les gens à prendre la voiture. Donc, ça va augmenter l'urbanisation, et par conséquent le nombre de personnes qui ont une voiture. Conclusion : dans un second temps, il y aura encore plus de trafic.

"On préconise de développer les pistes cyclables ou de créer des lignes de bus entre la Métropole de Montpellier et les villages" - Anne, militante du collectif SOS Oulala

Les militants préconisent plutôt de développer les pistes cyclables et de renforcer les transports en commun entre les villages héraultais et la Métropole de Montpellier. Dans le nord de la France, la métropole Rouen Normandie vient de renoncer à financer un projet de contournement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess