Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Des centaines de méduses bleues échouées sur les plages normandes

Depuis vendredi dernier, des centaines de méduses bleues ont été retrouvées sur les plages en Normandie. De quoi interroger les baigneurs qui ont pu les observer de très près. Les sauveteurs en mer font donc des opérations de ramassage et d'information pendant toute la journée.

Si vous vous baignez en Normandie vous risquez de tomber nez à nez avec une de ces méduses bleues qui se sont échouées en nombre.
Si vous vous baignez en Normandie vous risquez de tomber nez à nez avec une de ces méduses bleues qui se sont échouées en nombre. © Radio France - Marianne Yotis

Normandie, France

Depuis quelques jours, des centaines de méduses bleues ont été retrouvées sur les plages de Normandie. Sur la plage de Ouistreham (Calvados) ce mardi 27 août 2019, les sauveteurs sont présents avec leur véhicules pour une opération de ramassage de ces méduses, qu'on retrouve tous les mètres. Depuis quelques jours, des centaines de méduses bleues ont été retrouvées sur les plages de Normandie. 

"J'habite dans le coin donc je vois des méduses depuis que je suis tout petit mais d'habitude elles sont rayées. Les grandes bleues qui font parfois 30 centimètres c'est la première fois que j'en vois", explique Clément sauveteur SNSM à Ouistreham. 

Les sauveteurs récupèrent les méduses échouées pour limiter les risques de piqûres - Radio France
Les sauveteurs récupèrent les méduses échouées pour limiter les risques de piqûres © Radio France - Marianne Yotis

Pour les Normands et les touristes c'est aussi une première. Curieux ou inquiets, ils viennent à la rencontre des sauveteurs pour les interroger sur les méduses. Anthony, qui vient d'Italie a déjà vu des méduses chez lui mais pas de cette couleur. Il préfère rester prudent. "Pour l'instant on vient d'arriver mais on évite d'aller dans l'eau jusqu'à ce qu'on sache où elles se trouvent et si ça arrive à une heure précise ou si c'est aléatoire. Je me renseigne auprès des sauveteurs et j'irai faire quelques recherches sur internet", confie-t-il.

Ralph s'est déjà renseigné sur internet mais la discussion avec les sauveteurs l'a rassuré. Il peut se baigner avec sa famille. Linda, elle aussi en vacances à Ouistreham, en profite pour prendre une photo des méduses entassées dans la remorque des sauveteurs. Elle en voit depuis le début des vacances. "Depuis le premier jour, lorsqu'il y a la marée basse on voit des méduses échouées. Aujourd'hui on en a vu une vingtaine sur le sable mais on sait pas si c'est des méduses entières ou si c'est des parties arrachées car il y en a des petites, des grandes mais presque que des bleues", raconte-t-elle.

Même si beaucoup de méduses ont été ramassées par les sauveteurs, impossible de toutes les récupérer à cause de leur grand nombre  - Radio France
Même si beaucoup de méduses ont été ramassées par les sauveteurs, impossible de toutes les récupérer à cause de leur grand nombre © Radio France - Marianne Yotis

Un risque limité pour les baigneurs

Même si les sauveteurs confirment qu'il y a eu plus de cas piqûres depuis l'arrivée en nombre de ces méduses : il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Les méduses bleues sont peu urticantes.

"Ce sont des piqûres assez légères, en général c'est pas plus dangereux qu'une piqûre d'orties. On essaye de faire de la prévention intelligente pour que les gens ne soient pas effrayés à tort. Même sur les enfants quand il y a piqûre il n'y avait pas de pleurs ou de grosses douleurs, juste une démangeaison", affirme Clément sauveteur SNSM à Ouistreham.

Parfois à moitié enfouies dans le sable, les méduses sont difficiles à repérer et il est facile de se faire piquer - Radio France
Parfois à moitié enfouies dans le sable, les méduses sont difficiles à repérer et il est facile de se faire piquer © Radio France - Marianne Yotis

Les sauveteurs profitent quand même de cette opération pour rappeler les bons gestes en cas de piqûre : "Le mieux c'est de mettre du sable sec sur la peau pour limiter les démangeaisons, frotter puis aller dans l'eau de mer. Il ne faut surtout pas mettre de l'eau douce", explique Valentin lui aussi sauveteur à Ouistreham. 

Les méduses récupérées ont été versées entre les creux des rochers de la digue se situant dans la zone de navigation. Les sauveteurs ont choisi cet endroit car il est suffisamment éloigné de l'eau pour éviter un rejet des méduses à la mer et surtout interdit au public. 

Les méduses sont ensuite versées dans la digue puis recouvertes de sable. Même si l'endroit est interdit d'accès au public, les sauveteurs appellent à la prudence - Radio France
Les méduses sont ensuite versées dans la digue puis recouvertes de sable. Même si l'endroit est interdit d'accès au public, les sauveteurs appellent à la prudence © Radio France - Marianne Yotis

Mais même si personne ne devrait s'y trouver, ils mettent en garde ceux qui passeraient près de la digue, car les méduses ont été recouvertes de sable pour limiter l'odeur.

Plus au nord, en Seine-Maritime, le maire de Saint-Jouin-Bruneval prend quant à lui les choses avec philosophie. "Cette espèce, on ne l'avait jamais vue. On était un peu médusé" sourit François Auber. "Elles sont d'un bleu fluo donc très attrayantes pour les enfants. Elles viendraient finir leur vie sur les plages," et, rassurant, il précise : "Elles ne sont pas très urticantes." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu