Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des collégiens de Lille fabriquent des pochettes pour les animaux blessés en Australie

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La pluie est enfin tombée sur l'Australie, après des mois de feux de forêts qui ont fait 28 morts, et tué un milliard d'animaux. Kangourous et koalas sont aujourd'hui menacés, car les survivants sont souvent blessés et orphelins. A Lille, des collégiens ont confectionné des pochettes pour eux.

Une dizaine d'élèves de quatrième ont fabriqué des pochettes au collège Boris Vian de Lille. Elles seront envoyées dans un refuge pour animaux en Australie.
Une dizaine d'élèves de quatrième ont fabriqué des pochettes au collège Boris Vian de Lille. Elles seront envoyées dans un refuge pour animaux en Australie. © Radio France - Cécile Bidault

En Australie, après avoir scruté le ciel pendant des mois, les habitants ont vu la pluie commencer à tomber ce jeudi. Les incendies ont ravagé près de 10 millions d'hectares de forêt, tué 28 personnes et un milliard d'animaux.  Le sort de ces animaux, kangourous et autres koalas, préoccupe partout dans le monde. Un élan de solidarité s'est mis en place, et pour aider les refuges australiens à soigner les bébés, un appel à fabriquer des pochettes en tissus a été lancé.

Appel reçu jusqu'au collège Boris Vian, à Lille, dans le quartier de Fives. Ce mercredi, à l'initiative d'Alyzée Vidondo, professeure d'Anglais, une dizaine d'élèves de quatrième ont fabriqué quatre pochettes. Les images des animaux blessés ont beaucoup marqué les adolescents comme Samuel : "ça m'a choqué de voir des animaux brûlés. C'est une petite aide, c'est mieux que rien".

Tout le monde se mobilise : Marie-Charlotte a rapporté sa machine à coudre, et Léopoldine donne les instructions pour fabriquer les patrons. "Ça fera comme si ils avaient une maman", expliquent les deux jeunes filles, "c'est un peu grâce à nous qu'ils pourront survivre. Ce n'est pas très compliqué, et en plus c'est amusant. De plus en plus d'animaux sont menacés, donc c'est bien de les aider".

La professeure, Alyzée Vidondo, remarque l'enthousiasme de ses élèves : "ça donne du sens à ce qu'ils font. L'école, c'est aussi devenir citoyen, s'investir, s'impliquer dans des causes". Les pochettes lillloises vont être envoyées à l'entreprise d'emballages en tissus Et puis Colette, et qui est en contact avec un refuge australien.

ECOUTEZ : reportage au collège Boris Vian de Lille

Choix de la station

À venir dansDanssecondess