Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Des élus d'Ariège s'opposent à un parc éolien en pleine montagne, au Prat d'Albis

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Une étude est en cours pour implanter quinze éoliennes sur ce plateau des Pyrénées, à 1.000 mètres au-dessus de Foix. Mais déjà, les élus des villages concernés s'opposent à ce projet, qui pourrait défigurer la montagne, avec des mâts de 200 mètres de haut.

Une éolienne (illustration)
Une éolienne (illustration) © Maxppp - Cyril SOLLIER

Saurat, France

Ça commence à s'agiter dans la montagne ariégeoise, contre un projet d'éoliennes au dessus de Foix. Le parc pourrait être installé sur le Prat d'Albis, entre 1.100 et 1.400 mètres d'altitude. Ce grand plateau est désormais connu du grand public, car il a accueilli une arrivée d'étape du Tour de France 2019, en juillet dernier.

Sur un kilomètre et demi de long, sur la crête, ce parc comprendrait 15 éoliennes qui pourraient atteindre 240 mètres de haut, avec la pale à la verticale (160 mètres de mât + 80 mètres de pale).

La société toulousaine ABO Wind a approché les maires des trois communes concernées : Brassac, Saurat et Ganac. Elle doit leur présenter un projet plus concret ce jeudi à Foix, lors d'une réunion avec l'ONF (qui possède la majeure partie des terres du secteur), et les services de l'État.

"Le Prat d'Albis n'est pas à vendre" - le maire de Foix

Pour l'instant, rien de fait, mais les villages concernés s'agitent. Le maire de Foix a aussi tapé du poing sur la table, avec un communiqué envoyé mercredi soir : "Le Prat d'Albis n'est pas à vendre" tempête l'élu socialiste, qui assure qu'il se battra "sans aucune concession" contre ce projet, "avec force et vigueur". Norbert Meler s'en prend aussi aux méthodes d'ABO Wind, "ces gens là" qui sont selon lui "drapés dans un insupportable mépris du monde rural".

Les maires des communes concernées sont inquiets 

Les maires des trois villages se sont aussi opposés au projet. À Saurat, on est d'accord pour une étude, mais on ne cautionne pas du tout l'idée d'implanter à terme des éoliennes. "Oui ça m'inquiète, et ça nous inquiète tous" s'emporte Anne-Marie Basséras, la maire du village, surtout que sa commune est déjà impactée par un projet de parc photovoltaïque porté par l'ONF. Elle ne veut pas d'une "artificialisation de la montagne". "C'est un lieu de randonnées, très touristique, et d'estives pour les animaux. Ces implantations posent problème autant pour le tourisme que pour l'agriculture". 

"Oui ça m'inquiète, et ça nous inquiète tous" - la maire de Saurat

À Brassac, même son de cloche de la part de Serge Maury, le maire, qui ne "voit vraiment pas pourquoi" on voudrait implanter des éoliennes dans ce secteur pas assez venteux. Selon lui, "certes, il y a des vents en haut, mais ce n'est pas du continu (...) Je pense que c'est aléatoire, cette étude là".

Des mâts très hauts pour capter le moindre souffle dans une zone peu venteuse

Un professionnel du secteur (en l'occurrence David Augeix, représentant en Occitanie du syndicat des énergies renouvelables) explique justement que c'est parce que ces vents sont peu soutenus qu'il faut installer des mâts très hauts pour capter le moindre courant d'air. "Passer les 200 mètres, ça fait partie des modèles les plus grands qu'on puisse trouver. Probablement que le gisement éolien repéré par l'opérateur est de qualité, mais à partir d'une certaine hauteur. Il va donc chercher le vent régulier. Plus vous montez, plus vous allez récupérer un gisement exploitable pour la production", explique-t-il. En tout cas si ce projet se concrétise, il devrait produire de 4 à 8 GWh d'électricité par an, soit la consommation de 2.000 à 5.000 personnes.

L'opérateur ABO Wind de son côté, ne souhaite pas s'exprimer de façon "prématurée" sur une simple étude, qui est encore à travailler. Car il ne s'agit bien pour l'instant que d'un projet, et pas du tout sûr qu'il se concrétise, car ces hauteurs de mâts devraient faire réagir les habitants... L'Ariège est un des rares départements de France qui n'a pas encore d'éoliennes sur son territoire.

Un des documents qui sera présenté ce vendredi 11 octobre aux élus, par le porteur de projet. - Aucun(e)
Un des documents qui sera présenté ce vendredi 11 octobre aux élus, par le porteur de projet. - ABO WIND
Choix de la station

France Bleu