Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Des oliviers et des palmiers, bientôt partout en Berry ?

-
Par , France Bleu Berry

Les sécheresses à répétition obligent les entreprises d'espaces verts également à s'adapter. Les choix d'arbres à planter dans les jardins d'ornement commencent à évoluer pour se diriger vers des essences plus économes en eau.

Certains sont tentés de planter de plus en plus d'essences méditerranéennes en Berry, mais il faut rester prudent.
Certains sont tentés de planter de plus en plus d'essences méditerranéennes en Berry, mais il faut rester prudent. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Le réchauffement climatique est bien là en Berry, comme ailleurs et on est de plus en plus tenté de planter des variétés méditerranéennes.   Alors, est-ce à dire que les palmiers et oliviers vont devenir de plus en plus communs chez nous ? C'est probable, même s'il faut rester prudent, estime Jean-Michel Bertaux, membre du bureau national de l'union nationale des entreprises du paysage (UNEP)... car le climat berrichon peut être rude l'hiver : " Si vous plantez des oliviers, des pins maritimes, des lauriers, ce sera très joli l'été, vraiment magnifique, reconnait Jean-Michel Bertaux. Le problème, c'est que l'hiver, la température peut descendre très bas chez nous. Alors c'est vrai, ces dernières années, cela n'a pas été le cas, avec du moins trois, moins cinq degrés. Mais je me rappelle de certains hivers avec des épisodes de gel jusqu'à moins vingt-quatre. C'était le cas notamment en 1985. Il faut donc rester prudent et planter ces essences de manière modérée. C'est vrai, cela devient compliqué de trouver le bon compromis chez nous pour agrémenter son jardin d'ornement. " 

Jean-Michel Bertaux, membre du bureau de l'association nationale des entreprises du paysage (UNEP) - Radio France
Jean-Michel Bertaux, membre du bureau de l'association nationale des entreprises du paysage (UNEP) © Radio France - Michel Benoit

Ces sécheresses à répétition fragilisent notamment les conifères dans nos jardins. 

Le Picea Exelsa  risque de disparaître du Berry - Radio France
Le Picea Exelsa risque de disparaître du Berry © Radio France - Michel Benoit

Une variété notamment souffre énormément et risque de disparaître du Berry : " Le Picea Excelsa supporte très mal le manque d'eau. C'était le sapin que l'on décorait autrefois dans nos intérieurs à Noël. La sécheresse et la canicule l'an dernier, ont fragilisé beaucoup d'individus, constate Jean-Michel Bertaux. Et c'est le coup de grâce cette année. D'autant que ces arbres devenus faibles sont la proie d'insectes qui finissent de les tuer. Cela devient très compliqué de les conserver. C'est vrai que les cyprès de Provence se plaisent plutôt bien ces dernières années en Berry. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu