Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Des parents d'élèves avignonnais montent un collectif pour lutter contre le plastique à la cantine

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Plus de plastique à la cantine ! Le collectif de parents d'élèves "Cantine sans plastique Avignon" réclame la fin des barquettes en plastique, dangereuses pour la santé.

Photo d'illustration d'une cantine scolaire
Photo d'illustration d'une cantine scolaire © Maxppp - Alexandre MARCHI

Un groupe de parents d'élèves avignonnais se mobilise contre le plastique dans les cantines. Le collectif Cantine Sans Plastique Avignon profite de la campagne électorale pour interpeller les candidats aux élections municipales. Il leur propose de signer une charte, qui les engage en cas d'élection, à remplacer par de l'inox les contenants en plastique de la cantine. 

"Ils s'engagent aussi à ne pas reprendre la cuisson des aliments dans des poches en plastique et à continuer d'utiliser des produits bio et locaux" liste Cécile Noël, à l'origine du collectif. Quelque "4.300 enfants de maternelle et primaire mangent à la cantine, la plupart quatre fois par semaine", comptabilise Roch Cassanas, parent d'élève. Au total "à la fin de l'année, 14 tonnes de barquettes en plastique partent à la poubelle dans les écoles avignonnaises". 

La municipalité d'Avignon fait des analyses

La mairie d'Avignon a reçu le collectif pour discuter de leurs attentes. "Ils ont fait analyser les contenants en cellulose et en carton mais on est sceptique. Dans tous les cas, ce sont de fausses solutions puisqu'il y a un film plastique pour fermer hermétiquement les barquettes. Et ces films plastiques dégagent aussi des perturbateurs endocriniens" ajoute-t-il. 

La loi ÉGALIM prévoit l'interdiction totale du plastique en 2025, mais ces parents ne veulent pas attendre. "Cantine Sans Plastique Avignon" prend en exemple les villes où l'inox a déjà fait son retour, comme à Strasbourg, Poitiers ou encore Pontoise.

Les barquettes en plastique intoxiquent les enfants 

Le collectif pointe aussi du doigt la libération de produits dangereux pour la santé dans les assiettes des enfants au moment de la réchauffe des plats. "Pendant la réchauffe des barquettes en plastique, toutes les molécules nocives sont diffusées par migration dans les aliments. Alors que l’inox, c’est une matière inerte et donc ce n’est pas nocif pour les enfants. L’inox est aussi réutilisable, donc ça ne crée pas de déchets", explique Roch Cassanas.

"Le plastique des barquettes contient de l'huile de moteur." (Docteur Pierre Souvet)

Pour le docteur Pierre Souvet, cardiologue et président de l'association Santé Environnement France, il faut en finir avec le plastique qui intoxique les enfants. "Les barquettes qui sont utilisées dans les cantines dégagent même à froid de l'huile minérale jusque dans les aliments. C’est de l’huile pour moteur. Certains adjuvants peuvent contenir des perturbateurs hormonaux. À long terme, cela peut provoquer des cancers, du diabète, de l'infertilité, des troubles mentaux ou encore de l'obésité."  

Le collectif souhaite étendre l'initiative aux cantines des crèches, lycées et hôpitaux d'Avignon et d'autres communes. Pour alerter le grand public, une séance de ciné-débat est organisée samedi 15 février à 10h30 au cinéma Utopia. Le débat sera animé par le docteur Pierre Souvet et le docteur Mireille Lambertin, médecin généraliste et présidente de l'association Foll'Avoine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu