Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

Des pêcheurs sauvent les carpes coincées dans le canal de Rompsay à La Rochelle

-
Par , France Bleu La Rochelle
La Rochelle, France

Des pécheurs ont essayé d'attraper les carpes coincées dans le canal de Rompsay. Les poissons peuvent mourir quand le port va ouvrir les écluses et faire rentrer de l'eau de mer, pas du tout adaptée aux carpes. Il faut ensuite les relâcher du bon côté de l'écluse où il n'y a que de l'eau douce.

Les pêcheurs souhaitent sauver les carpes qui sont du mauvais côté de l'écluse. Elles risquent de mourir à cause de l'arrivée d'eau de mer, trop salées pour les poissons.
Les pêcheurs souhaitent sauver les carpes qui sont du mauvais côté de l'écluse. Elles risquent de mourir à cause de l'arrivée d'eau de mer, trop salées pour les poissons. © Radio France - Thibault Lecoq

Il faut sauver les carpes coincées dans le canal de Rompsay. Une centaine de poissons y vit après avoir traversé l'écluse de Rompsay. Les carpes peuvent mourir quand le port va ouvrir les écluses et faire rentrer de l'eau de mer. Ce sont des poissons d'eau douce. Elles seront ensuite remises à l'eau du bon côté de l'écluse, ou il n'y a pas d'eau salée. Cette opération permet aussi à l'association agréée de pêche et de protection des milieux aquatique (AAPPMA) Seudre Atlantique de demander à la mairie et la communauté de commune de La Rochelle de mieux gérer le passage de l'eau de mer à l'eau douce dans les canaux.

7 carpes et 2 carassins sauvés

La pêche n'a pas été miraculeuse pour les bénévoles de l'AAPPMA. Ils n'ont pêché que sept carpes et deux carassins. Cela représente 10 % du nombre de poissons constatés ces derniers jours. La manœuvre a commencé dès 8 heure ce mercredi 17 juin. Encadrés par le garde-pêche fédéral, Bruno Garcia, ils ont déployé un grand filet, une senne, le long de la passerelle piétonne en face du lycée Rompsay. Ce filet empêchait les carpes de remonter vers la mer. Ensuite, les pêcheurs se sont séparés en trois groupes, un de chaque côté du canal et le dernier au milieu sur une barque. Armés d'éperviers et d'épuisettes, ils ont recherché les poissons. La pluie des derniers jours a brouillé l'eau et n'a pas permis d'en trouver beaucoup. 

La pêche n'a pas été miraculeuse pour les bénévoles de l'AAPPMA, ils n'ont pêché que sept carpes et deux carcassins.
La pêche n'a pas été miraculeuse pour les bénévoles de l'AAPPMA, ils n'ont pêché que sept carpes et deux carcassins. © Radio France - Thibault Lecoq

Sauver les carpes n'est pas le seul but de cette pêche. L'association veut aussi alerter sur la mairie et l'agglomération de La Rochelle sur la gestion de l'eau entre la mer et les rivières. "L'intérêt, c'est, quelque part, d'éviter de mettre ces poissons en péril", explique Bruno Garcia. "On a vu, il y a un mois encore, dans le port de La Rochelle et dans le chenal des Minimes des cadavres de carpes en décomposition qui étaient issues du canal Maubec. Il y a des réflexions à avoir sur la manœuvre des ouvrages, je pense à l'hydraulique en particulier", poursuit-il. Il faut empêcher les poissons d'arriver là ou de l'eau de mer peut venir en controlant mieux l'ouverture des ouvrages.

Avec la pluie des derniers jours, il était obligatoire de relâcher de l'eau, et donc des poissons se sont glissés aussi dans le canal. "Là où l'on peut trouver un compromis, c'est en situation de crue moyenne et de petite crue. Là, on peut gérer de manière un peu différente et éviter la dévalaison des poissons", estime Bruno Garcia. C'est important, car les lâchés de carpes en eau douce pour combler le manque de reproduction coûtent cher aux associations de pécheurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess