Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Des travaux pour restaurer les vasières de la baie de l'Aiguillon

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu La Rochelle

Un chantier expérimental a entrepris depuis début septembre de détruire une centaine d'hectares de parcs à huîtres laissés à l'abandon dans la baie de l'Aiguillon, entre Charente-Maritime et Vendée. Le but est de recréer des vasières où les oiseaux migrateurs trouvent de la nourriture.

La pelleteuse sur flotteurs au milieu de la baie de l'Aiguillon, lundi 16 septembre.
La pelleteuse sur flotteurs au milieu de la baie de l'Aiguillon, lundi 16 septembre. © Radio France - Marc Bertrand

Charron, France

Un chantier hors norme a démarré depuis début septembre dans la réserve naturelle de la baie de l'Aiguillon. Une pelleteuse, montée sur des flotteurs et des vis sans fin, parcourt la baie à marée basse pour repêcher des anciens parcs à huîtres laissés à l'abandon, parfois depuis plusieurs dizaines d'années.

Les huîtres sauvages se développent sur ces anciens parcs à huîtres, et elles s'implantent en lieu et place de là où naturellement on devrait avoir de la vasière"
- Jean-Pierre Guéret, conservateur de la réserve

Le but est de restaurer les vasières de la baie, ces étendues découvertes à marée basse, où les oiseaux migrateurs trouvent des mollusques bivalves pour se nourrir. Le développement des huîtres sur les anciennes tables abandonnées empêche les autres coquillages de se développer.

Une halte pour des dizaines de milliers d'oiseaux migrateurs

L'enjeu est d'une grande importance, parce que la baie de l'Aiguillon est l'une des principales halte des oiseaux migrateurs en Europe : "C'est énorme", confirme Yves Vérillac, de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) : "Il y a des dizaines de milliers de limicoles [famille d'oiseaux migrateurs qui se nourrissent en enfonçant leur bec dans le sable ou la vase] et de canards qui viennent chaque année".

La baie de l'Aiguillon n'a pas d'équivalent, à part au Portugal ou au Mont-Saint-Michel, ensuite, il faut remonter jusqu'aux Pays-Bas" - Yves Vérillac de la LPO

En tout, 15 km de lignes de tables à huîtres parsèment le fond de la baie de l'Aiguillon. Le chantier ne permettra pas de tous les enlever. Il y en a pour une centaine d'hectares. Mais l'expérimentation doit permettre de tester cette technique, pour l'appliquer dans d'autres réserves naturelles ailleurs en Europe. L'Union européenne finance d'ailleurs une grande partie des 2 millions d'euros du projet. 

Choix de la station

France Bleu