Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Deux décrocheurs de portraits d'Emmanuel Macron refusent leur sanction pénale dans les Ardennes

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Convoqués devant le délégué du procureur pour vol en réunion après avoir subtilisé un portrait officiel d'Emmanuel Macron en mairie, deux militants d'ANV-COP 21 des Ardennes refusent de se soumettre au stage de citoyenneté proposé.

"Réquisition citoyenne" du portrait officiel d'Emmanuel Macron à Bar-lès-Buzancy
"Réquisition citoyenne" du portrait officiel d'Emmanuel Macron à Bar-lès-Buzancy - ANV-COP21

Pour la première fois en Champagne-Ardenne, des militants du collectif Action non violente - COP 21 sont inquiétés par la justice. On leur reproche un vol en réunion pour avoir emporté le portrait officiel d'Emmanuel Macron de la mairie de Bar-les-Buzancy en mars 2019

Vol en réunion ou réquisition citoyenne ?

Convoqués devant le délégué du procureur à Charleville-Mézières ce mardi 11 février 2020 dans le cadre d'une composition pénale, ils ont refusé le stage de citoyenneté de deux jours proposé comme sanction. 

Ça fait longtemps qu'on est des citoyens. Nous proposer ce genre de stage, c'est se moquer de nous" - Michel, l'un des deux militants convoqués

Les deux militants ne reconnaissent pas avoir commis un vol mais parle de réquisition citoyenne. "On rendra le portrait dès qu'Emmanuel Macron aura changé sa politique environnementale", poursuit Michel, qui pointe la récente décision du gouvernement français de revoir ses ambitions de réduction de gaz à effet de serre à la baisse en s'autorisant 422 millions de tonnes de rejet de CO² par an d'ici 2023 au lieu des 398 millions de tonnes qui prévalaient jusqu'alors. 

Sur les 133 portraits d'Emmanuel Macron décrochés en France pour dénoncer l'inaction du gouvernement face à l'urgence climatique, 22 ont donné lieu à un procès (dont 6 restent à venir). Dans les Ardennes, aucun maire n'a porté plainte. Deux autres militants d'ANV-COP 21 sont convoqués devant le délégué du procureur fin février à Sedan pour la même action de Bar-les-Buzancy. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu