Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux-Sèvres: on replante des haies à tour de bras

-
Par , France Bleu Poitou

On les a arraché pendant des décennies et maintenant on fait machine arrière ! Dans les Deux-Sèvres, on replante des haies car les (bonnes) raisons sont multiples.

exemple de nouvelles haies à Louzy
exemple de nouvelles haies à Louzy - P. Wall

On le sait les bocages et les haies sont dans l' ADN des territoires du département deux-sévrien. Un paysage dessiné par nécessité notamment avec la forte tradition d'élevage. Face aux mauvaises pratiques d'arrachages, agriculteurs, collectivités, associations, entreprises ou propriétaires privés, du nord au sud du département, ont répondu à l'appel à projets "Haies et plantations". Ces projets de plantation représentent : 23 kilomètres de haies doubles, presque un hectare de bosquets ou bandes boisées et 320 arbres plantés en alignement. Coût total : 142 000 euros  dont près de la moitié subventionnée par le département des Deux-Sèvres.

Moins d'habitat et de ressources en nourriture

On l'a compris beaucoup ont intérêt à revoir planter ces haies et parmi eux, les chasseurs comme nous l'explique Guy Guédon, le président de fédération de chasse des Deux-Sèvres "la disparition de la faune est liée à cette manque des haies, avec moins d'habitat et de ressources en nourriture.

Rôle de brise-vent, production de biomasse par le bois énergie et parfois le bois d’œuvre, protection contre les nuisances agricoles (bruit ; odeurs, poussières, limitation des dérives de pesticides...)  protection de la ressource en eau protection contre l'érosion, précise encore Guy Guédon "parce qu'avec une haie autrefois, il y avait un talus, un fossé, ce qui permettait de ralentir le débit d'eau, l'écoulement et de raviner sur les terrains, aujourd'hui on voit bien ce que ça donne avec les pluies abondantes de cet automne.

Doubler le volume annuel de plantations

En janvier de nouvelles plantations sont prévues à Saint-Amand-sur-Sèvre, Brion ou encore Chanteloup. Actuellement en Deux-Sèvres, le volume de plantations est de 35 à 40 kilomètres par an, le Département souhaite dépasser ce rythme de croisière et doubler le volume annuel de plantations.

L'association prom'haies est un acteur incontournable. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu