Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dijon : les occupants du parc de la rue de Mirande quittent les lieux et font appel

-
Par , France Bleu Bourgogne

Sous le coup d'une procédure d'expulsion, les occupants de la maison et du parc situés au 7 rue de Mirande à Dijon ont décidé de quitter les lieux. En partant, ils ont écrit aux voisins et au promoteur immobilier qui veut racheter le terrain pour réclamer l'arrêt du projet.

Le portail du 7 rue de Mirande à Dijon
Le portail du 7 rue de Mirande à Dijon © Radio France - Olivier Estran

Depuis plusieurs semaines, un collectif s'est installé au 7 rue de Mirande à Dijon, dans la propriété qui a autrefois servi de logement aux officiers de la BA 102. Une occupation illégale pour réclamer plus d'espaces verts dans la ville et s'opposer aux nouveaux projets immobiliers. Depuis le 23 décembre, les occupants sont sous le coup d'une procédure d'expulsion. Ils ont décidé de faire appel, tout en quittant les lieux. Ils ont écrit aux voisins et à un promoteur immobilier pour défendre leur position. 

Appel à la mobilisation des habitants du quartier 

L'avocate du collectif, Dominique Clémang, a fait appel de la décision d'expulsion le 28 décembre. Dans le même temps, les occupants de la maison ont écrit à leurs voisins pour leur expliquer qu'ils quittaient les lieux. Dans ce courrier, ils invitent les habitants du quartier à se mobiliser : "nous invitons les voisin·e·s à se renseigner, s’investir, et pourquoi pas lutter - de façon illégale ou non - contre ces amas de béton qui nous sont imposés, qui cloisonnent nos espaces, artificialisent les sols, détruisent le vivant." Le collectif espère que le parc deviendra un jardin ouvert à tous d'ici le retour des beaux jours. 

Un autre courrier a été envoyé à Kaufman&Broad. Le collectif demande au promoteur de renoncer à déposer un permis de construire pour "rendre caduque la promesse de vente" signée avec l'Etat. Ce permis de construire doit être déposé avant le 31 décembre. Le collectif de sauvegarde du parc Baudin-Mirande croit savoir que le promoteur veut faire construire "un ensemble de 106 logements et 101 places de stationnement." Dans sa lettre ouverte, les occupants expliquent au promoteur que le quartier est déjà densément peuplé et que le manque de végétation en centre-ville provoque un phénomène "d'Ilot de chaleur urbain". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess