Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dinophysis : interdictions de la pêche à pied sur la façade atlantique

La prolifération du dinophysis, une micro-algue qui rend les coquillages toxiques, entraîne des interdictions de pêche à pied à de nombreux endroits de la façade atlantique entre le golfe de Gascogne et le Morbihan.

Photo de dinophysis prises en microscopie optique
Photo de dinophysis prises en microscopie optique - Ifremer, Nadine Neaud-Masson

Une large partie de la façade atlantique, du golfe de Gascogne à l’île de Groix dans le Morbihan, est aujourd'hui confrontée à la prolifération naturelle du dinophysis. Cette micro-algue produit une toxine qui rend les coquillages toxiques. En Loire-Atlantique, le secteur le plus touché est le traict de Pen-bé et le grand traict, au Nord du Croisic. La plupart des coquillages sont fortement contaminés. Dans le Morbihan, ce sont les moules de filière et le secteur de l’estuaire de la Vilaine qui sont touchés et au Sud certains secteurs de Charente-Maritime et le bassin d'Arcachon. 

Arrêté d’interdiction de pêche à pied en Loire-Atlantique

La préfecture de Loire-Atlantique a pris un arrêté pour interdire la pêche à pied des coquillages d'Assérac à Saint-Michel-Chef-Chef. Sont interdits la pêche, le ramassage, le transport, le stockage et la commercialisation, à titre professionnel et de loisir. L’interdiction s’étend sur tout le littoral de la baie de Pont Mahé (commune d’Assérac) à la Roussellerie (commune de Saint-Michel-Chef-Chef), y compris l’Île Dumet et les traicts du Mès et du Croisic pour la pêche à pied de loisir.

Une micro algue naturelle et toxique

Le dinophysis est une micro-algue, qu'on appelle aussi phytoplancton, essentielle pour l'environnement. "On est au printemps et c'est une période importante pour le développement du dinophysis" explique Maud Lemoine coordinatrice du RETHY (Réseau de Surveillance du Phytoplancton dans l'eau) et du RETHYTOX (Réseau de surveillance des toxines dans les coquillages) à l'Ifremer de Nantes. Cette micro-algue produit une toxine consommée par les coquillages. "La micro-algue, c'est du fourrage pour les coquillages" résume la scientifique Maud Lemoine. Ces toxines sont très stables. Cuire ou congeler les coquillages ne change rien à la toxicité. Maud Lemoine raconte que l'Ifremer a des échantillons au congélateur depuis plusieurs années et ils contiennent toujours du dinophysis. Il est donc conseillé de ne pas ingérer et de détruire les coquillages provenant des zones fermées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu