Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Dordogne : des agriculteurs veulent créer une nouvelle filière de culture cellulosiques

-
Par , France Bleu Périgord

Connaissez vous le Miscanthus ou le Switch Grass ? Pourtant, ces deux graminées pourraient bien sauver les agriculteurs, en pleine crise liée à la sécheresse ou aux pesticides. La Chambre d'Agriculture de la Dordogne lance un projet pour financer une étude de terrain.

Miscanthus ou Switch Grass, des plantes miraculeuses ?
Miscanthus ou Switch Grass, des plantes miraculeuses ? - © Chambreabri24/Twitter

Coulounieix-Chamiers, France

Ce sont de grandes plantes, qui s'adaptent à tout type de sols, et absorbent l'eau. Et elles pourraient bien être la poule aux oeufs d'or des agriculteurs périgourdins. Le miscanthus et le Switch Grass ont des vertus qui ont séduit 13 agriculteurs. Ce club des treize a accepté de planter sur une petite parcelle de leur terrain ces plantes là afin de tester leurs vertus. Parmi eux, Pierre Henri Chanquoi, éleveur de bovins, poulets et noix à Terrasson. Il a planté quatre hectares. "C'est une plante qui n'a pas de microtoxines et qui a un pouvoir absorbant important, donc qui permet de pailler moins". 

Des plantes chères à l'achat 

La suite de la description de ces cultures est détaillée par Amandine Adam, technicienne à Terres de Sud. "Ce sont deux graminées pérennes qui sont implantés pendant 15 ans" explique-t-elle. Elles ont cependant deux grands inconvénients : leur grandeur - près de deux mètres cinquante -, ce qui peut être une contrainte visuelle. Mais surtout, elles coûtent cher à l'implantation : environ 700 euros par hectares pour le switch grass, entre 2 500 et 2700 euros par hectare pour le miscanthus. C'est pourquoi la Chambre d'Agriculture a décidé de lancer un projet nommé Perspective Périgord Miscanthus Switch Grass. Cet étude de terrain a pour but de vérifier les effets à long terme de ces plantes, afin de les proposer aux différents agriculteurs périgourdins. 

"On a obtenu 40% de financements par le département" explique Amandine Adam. Mais, leur but est aussi d'avoir d'autres financements, par le biais des banques ou des organismes de financements, afin de permettre cette étude. Si cela marche, les agriculteurs concernés devront signer une convention autorisant Terres de Sud et la Chambre d'Agriculture a effectuer des prélèvements sur site

Mais, les responsables soulignent que ces plantes peuvent aussi avoir un intérêt pour les collectivités locales, qui les utiliseraient dans leurs espaces verts. La Chambre d'Agriculture de la Dordogne organise ce lundi 16 septembre une visite d'une parcelle à Angoisse, au lieu-dit Les Salles. Cela permettra aux potentiels investisseurs de voir ce que sont vraiment ces plantes qu'on dit miraculeuses.  

Choix de la station

France Bleu