Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un appel aux volontaires pour suivre le dérèglement climatique dans son jardin dans la Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le Centre de Recherches sur les Écosystèmes d'Altitude (CREA Mont-Blanc) recherche des volontaires en Drôme et en Ardèche pour remonter les dates de floraison de certaines espèces d'arbres et de plantes. L'idée est de suivre à long terme les effets du changement climatique.

Le programme Phénoclim cherche à analyser notamment les dates de floraison dans la Drôme et en Ardèche.
Le programme Phénoclim cherche à analyser notamment les dates de floraison dans la Drôme et en Ardèche. © Radio France - Xexili Foix

Et si, depuis votre jardin, vous aidiez à mieux comprendre le dérèglement climatique ? Le Centre de Recherches sur les Écosystèmes d'Altitude (CREA Mont-Blanc) recherche des volontaires en Drôme et en Ardèche. L'idée est de suivre la phénologie d'arbres et de plantes (dates d'ouverture des bourgeons et de floraison au printemps, de coloration des feuilles à l'automne, ...). 

Plutôt en zone montagneuse mais pas seulement...

Depuis 18 ans, le programme participatif Phénoclim, mené par le CREA Mont-Blanc, récolte les observations sur la floraison des arbres et plantes en zone de montagne. Les observateurs, très présents sur l'axe Hautes-Alpes - Haute-Savoie, manquent en Drôme et en Ardèche. "Pour que cela soit représentatif, il nous faut une vingtaine de sites sur chaque département", explique Colin Van Reeth, écologue au CREA Mont-Blanc. 

Le centre basé à Chamonix recherche des observateurs vivant entre 200m et 2.000m d'altitude. "À peu près 95% du territoire de Drôme et d'Ardèche peut entrer dans ces observations", souligne Colin Van Reeth. Car même si des personnes intéressées n'habitent pas région montagneuse, leurs réponses pourront être analysées par un autre programme : l'observatoire des saisons. 

Observer son jardin pour comprendre le réchauffement climatique 

Les personnes volontaires peuvent s'inscrire directement sur le site de Phénoclim. Elles peuvent ensuite suivre si possible deux ou trois représentants d'une des 13 espèces observées (noisetier, bouleau, épicéa, frêne, hêtre, lilas, mélèze, pin sylvestre, primevère, sapin pectiné, ...). "Il s'agit d'observer certains stades de développement. Et notamment la floraison : à quel moment par exemple la floraison a lieu chaque année pour ce noisetier ou ce lilas ?", explique Colin Van Reeth. 

Les observations sont ensuite analysées scientifiquement pour comprendre les effets du changement climatique sur le rythme saisonnier des plantes. "Souvent, on dit qu'il faut avoir 30 ans de recul pour avoir confirmation de nos études. Mais on observe déjà des tendances marquées au bout de 18 ans. En dix ans par exemple, à l'échelle des Alpes, nous avons une avancée de six jours de la date d'ouverture des bourgeons sur le frêne commun", constate l'écologue. 

Qu'en conclure ? "Ce sont des paramètres biologiques en grande partie déterminés par les températures, analyse Colin Van Reeth. Or dans les Alpes, il fait deux degrés plus chaud en un siècle et donc les végétaux évoluent très vite. L'idée est de comprendre si toutes les espèces réagissent de la même façon et si en fonction de l'altitude, les réactions sont différentes." Avec cette grande question finale : les paysages de demain ressembleront-ils à ceux d'aujourd'hui ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess