Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Du plastique retrouvé jusqu'à 2.200 mètres de profondeur dans la Méditerranée par des scientifiques

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Pour la première fois, une équipe de scientifiques a pu analyser les déchets marins au fond de la mer méditerranée à 2 200 mètres de profondeur. Les résultats sont effrayants, une véritable déchetterie se trouve sous l'eau près des côtes comme au large.

Les grands fonds de la Méditerranée sont envahis de déchets plastiques.
Les grands fonds de la Méditerranée sont envahis de déchets plastiques. © Maxppp - Florian Launette

C'est un nouveau constat qui doit éveiller notre conscience : la mer méditerranée est envahie de déchets plastiques aussi à 2.200 mètres de profondeur. Pour la première fois une équipe de scientifiques italiens et monégasques sont allés explorer les fonds marins sur une zone à cheval entre la France, Monaco et l’Italie à cette profondeur et leur constat est terrifiant. 

"On a trouvé des PVC lourds, des gobelets, des emballages, des pots de yaourt de la marque Chambourcy disparue en 1996. En terme d'objets, on a trouvé des morceaux d'avion en polyester, des motos, des pantalons. C'est un véritable inventaire." - François Galgani, océanographe à l'Ifremer

Des déchets qui sont arrivés là par les grandes villes : les villes portuaires, les villes comme Le Caire située près du Nil. Et qui ont de lourdes conséquences sur la faune et la flore : "il y a des filets de pêche qui sont perdus sur les fonds et continuent à pêcher, il y a des plastiques qui servent de support à des espèces qui normalement ne pourraient pas survivre à certains endroits, mais comme il y a des supports solides, ça leur facilite la vie. Il y a beaucoup de micro plastiques, on n'a pas encore mesuré les conséquences que cela peut avoir."

Plus au large, les déchets sont davantage liés à la pêche : on retrouve des filets perdus principalement. 

Quelles solutions ? 

Chaque année, huit millions de tonnes de plastiques se retrouvent au fond des océans, 400.000 à 600.000 tonnes en méditerranée, alors que faire ? Agir évidemment, ce serait l'idéal, mais ce n'est pas évident, il faut des moyens : "On ne nettoie pas les fonds sauf s'il y a une valeur particulière. Un filet de pêche ça peut coûter 30.000 euros, ça peut être réparé, recyclé et réutilisé. Dans certaines zones, il y a des gens qui vont chercher des filets. Mais la meilleure solution, c'est la prévention : soit des interdictions (des plastiques à usage unique par exemple), soit améliorer le recyclage et la collecte, une solution qui est soutenue parce que c'est aussi générateur d'emplois" explique François Galgani. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess