Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Grande muraille verte" en Afrique et coalition pour la Méditerranée : les annonces du One Planet Summit

-
Par , , France Bleu

Emmanuel Macron annonce la constitution d'une enveloppe de 11,8 milliards d'euros pour contribuer à la transformation écologique d'une partie de l'Afrique ainsi que la création d'une "Coalition pour une Méditerranée exemplaire", ce lundi 11 janvier, à l'occasion du One Planet Summit.

Emmanuel Macron a notamment annoncé une enveloppe de près de 12 milliards d'euros pour l'écologie en Afrique.
Emmanuel Macron a notamment annoncé une enveloppe de près de 12 milliards d'euros pour l'écologie en Afrique. © AFP - LUDOVIC MARIN / POOL

Une trentaine de personnalités ont participé, ce lundi 11 janvier, sur place ou en visioconférence, à la quatrième édition du One Planet Summit consacrée à la biodiversité et organisée à Paris. L'objectif de ce sommet est de "relever le niveau d’ambition de la communauté internationale sur la protection de la nature".

Au niveau international, aucun des objectifs fixés pour la décennie écoulée en terme de protection de la biodiversité n'a été atteint, a rappelé Emmanuel Macron. "Il nous faut regarder en face cet échec, pas du tout pour crier au drame (...) juste pour accélérer notre action avec des choses très concrètes et un suivi réaliste de celles-ci."

11,8 milliards d'euros pour la "grande muraille verte"

Emmanuel Macron a annoncé qu'une enveloppe de 11,8 milliards d'euros (14,3 milliards de dollars) sur cinq ans avait été constituée pour la "grande muraille verte" destinée à prévenir l'avancée du désert dans la zone soudano-sahélienne, qui traverse 11 pays en Afrique. "On prépare véritablement l'Afrique de 2030", a dit le président français à l'Élysée. 

Parmi les donateurs figurent la Banque mondiale et la Commission européenne. Un secrétariat a été mis en place pour veiller à ce que les engagements soient respectés. Bâtir une "grande muraille verte" de 8.000 km allant de Dakar à Djibouti consiste notamment à planter des arbres et ainsi contribuer à la transformation économique et écologique d'une bande allant de l'océan Atlantique à la mer Rouge, l'une des régions les plus pauvres du monde. Les pays concernés au premier plan par le projet sont le Burkina Faso, Djibouti, l'Érythrée, l'Éthiopie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Soudan et le Tchad.

Relancer les discussions sur la protection de l'environnement

Avec ce sommet consacré à la biodiversité, l'ambition est de relancer des négociations visant à une meilleure protection de la nature, mises à l'arrêt par l'épidémie de Covid-19. Une trentaine de personnalités y ont participé, la plupart en visioconférence.

"One Summit Planet" à Paris : les intervenants et les objectifs
"One Summit Planet" à Paris : les intervenants et les objectifs © Visactu

Ce sommet a permis de faire un point sur "la coalition pour la haute ambition", portée par le Costa Rica, la France et le Royaume-Uni. Elle compte à présent plus de 50 Etats engagés pour protéger "au moins 30% des terres et des océans". Mais "pour atteindre une protection de 30 % de l'océan, des aires marines protégées (AMP) devront être établies en haute mer", ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, a réagi la coalition d'ONG High seas alliance.

Emmanuel Macron a également annoncé la création d'une "Coalition pour une mer Méditerranée exemplaire", aujourd'hui très polluée et victime de surpêche. Cette coalition est composée de six pays.

Enfin, l'épidémie de Covid-19 a mis en lumière les liens entre la destruction de la nature et l'émergence de nouvelles maladies. Pour prévenir de nouvelles épidémies, une initiative nommée Prezode, qui rassemble des instituts de recherche en France, en Asie, en Afrique, en Amérique latine ou encore des universités, a été mise sur pied, a expliqué à l'AFP Philippe Mauguin, président de l'Inrae.

Des progrès qui ne vont "pas assez loin"

Pour l'ONG Avaaz, ce sommet montre que "les dirigeants mondiaux commencent à se réveiller et à réaliser que la perte de biodiversité est une menace pour notre sécurité alimentaire, nous rend vulnérable aux pandémies et minera tout progrès pour stabiliser le climat". Pour autant, protéger 30 % de la Terre "ne va pas assez loin".

De son côté, Clément Sénéchal de Greenpeace France a pointé du doigt sur Twitter des décisions récentes prises par la France.

Et la militante écologiste suédoise Greta Thunberg a résumé la journée en trois mots : "bla bla bla..."

Une action de Greenpeace ce lundi

En parallèle, Greenpeace a mené plusieurs actions ce lundi pour inviter à voter pour ses "Boulets du climat", des personnalités politiques que l'ONG montre du doigt pour leur inaction en matière de protection de l'environnement. Plusieurs parlementaires LREM ayant voté des "lois climaticides" ont été désignés, comme la députée bordelaise Dominique David dont la permanence a été "redécorée" avec des affiches et des inscriptions "Votez boulet !". Idem dans les Yvelines pour quatre députés.

Plusieurs ministres sont également nommés. Les résultats seront dévoilés à la fin du mois de janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess