Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EDF envisage de mettre en service une nouvelle piscine nucléaire pour enfouir les déchets à la Hague en 2034

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

Le projet avait déjà été évoqué la semaine dernière en commission locale d'information, il a désormais une date : EDF veut mettre en service une nouvelle piscine de stockage de combustibles usés à la Hague en 2034. Un moyen de palier la saturation des piscines actuelles prévue vers 2030.

La nouvelle piscine est envisagée en 2034 (photo d'illustration)
La nouvelle piscine est envisagée en 2034 (photo d'illustration) © Maxppp - Jérôme Rey

En 2034, une piscine nucléaire pour stocker les combustibles usés pourrait voir le jour d'après EDF, selon un document daté du 9 octobre et présenté devant la commission nationale sur les déchets. La veille à la commission locale d'information (CLI), Orano la Hague avait annoncé le projet en expliquant avoir été chargé de réaliser une étude de faisabilité. 

Elle doit être rendue d'ici la fin de l'année, EDF prendra la décision finale, mais l'idée semble avoir déjà fait son chemin. Un premier bassin de 6.500 tonnes est déjà prévu pour 2034, un second sera construit ensuite. L'emplacement de la Hague, près d'Orano, est "privilégiée aujourd'hui."

Une saturation prévue "peu après 2030"

Ce chantier prendrait une décennie et il y a urgence : sur le site les combustibles usés de toutes les centrales françaises refroidissent, soit près de 10.000 tonnes. Les piscines actuelles arrivent à saturation. Si aucun problème technique ne survient, elles seront pleines au plus tard "peu après 2030", selon l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

Ce serait déjà trop tard selon le gendarme du nucléaire. "L'échéance prévue par EDF" est déjà trop "proche de la date de saturation des capacités" pour l'Autorité de sûreté nucléaire qui préconise plutôt "des parades temporaires pour éviter la saturation" et demande que le projet d'une solution d'entreposage à sec lui soit présenté.

Cette piste avait déjà préconisée le 9 octobre durant la CLI par l'ACRO, l'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'ouest, afin d'éviter "de mettre tous les déchets au même endroit et d'éviter les transports." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess