Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - En 50 ans, les deux tiers de la faune sauvage ont disparu d'après le WWF

-
Par , France Bleu

Le World Wildlife Fund (WWF) sort ce 10 septembre son rapport Planète Vivante, sur l'état de la biodiversité basé sur l'étude de 4000 espèces. Entre 1970 et 2016, la planète a perdu plus de deux tiers de sa faune sauvage. Pour inverser la tendance, il faudrait prendre des décisions radicales.

Brebis et chèvres en alpage, parc national de la Vanoise au dessus de Val d'Isère.
Brebis et chèvres en alpage, parc national de la Vanoise au dessus de Val d'Isère. © Radio France - Nelly Assénat

Le rapport sort tous les deux ans et donne un aperçu de l'état de la biodiversité sur la planète. "Planète Vivante", c'est l'étude du World Wildlife Fund (WWF), basée sur les données scientifiques de la Société zoologique de Londres. Les résultats sont accablants : en presque 50 ans, les populations de vertébrés, poissons, oiseaux, amphibiens et reptiles ont chuté de 68%, plus des deux tiers

La surexploitation de la planète 

Le rapport pointe les conséquences d'une utilisation intensive de la planète pour l'agriculture. Un tiers des surfaces sont utilisées pour les cultures, seuls 12% des océans ne sont pas exploités. 70% des zones humides sont détruites. D'autres raisons sont pointées du doigt, comme la surexploitation des espèces et des ressources, les pollutions, l'introduction par l'homme d'espèces étrangères invasives ou encore le réchauffement climatique.

Certaines espèces, autant chez les mammifères que les insectes, subissent des pertes alarmantes : 

60 % des moineaux ont disparu en France depuis 1980. Sur 17 espèces de papillons européens suivis, la baisse des effectifs est de 49% entre 1990 et 2017. - WWF

Parmi les espèces les plus en danger, on trouve les gorilles de République démocratique du Congo ou encore les tortues luth de Guyane. La disparition des milieux naturels favorisent la transmission des maladies des animaux aux êtres humains, les scientifiques redoutent le développement de nouvelles pandémies.

Changer radicalement pour sauver la planète

Impossible de faire revenir les espèces déjà éteintes, mais il faut "agir maintenant" avec des "politiques fortes" pour sauver la biodiversité explique le rapport. Il faudrait changer radicalement nos modes de production et de consommation dès maintenant. Le WWF appelle à réduire les pesticides, instaurer plus de zones protégées, réduire d'au moins 50% notre consommation de viande dans les pays développés. Réduire de moitié le gaspillage des ressources, la surpêche et la déforestation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess