Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - La nature se réveille en avance en Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne

Alors que nous sommes seulement au mois de février, les arbres commencent déjà à bourgeonner, et les plantes commencent à fleurir, notamment en Côte-d'Or. Cela s'explique par l'hiver qui a été encore une fois très doux.

Le printemps pointe le bout de son nez plus tôt que la normale à cause de l'hiver qui a été encore une fois particulièrement doux.
Le printemps pointe le bout de son nez plus tôt que la normale à cause de l'hiver qui a été encore une fois particulièrement doux. © Radio France - Victorien Willaume

Un petit air de printemps dans la nature de Côte-d'Or. Depuis plusieurs jours, les premières fleurs de printemps - crocus, jonquilles, tulipes - commencent à sortir de terre, et les arbres commencent à bourgeonner. En principe, pour une saison normale, c'est vers mi-mars que cela arrive. 

Au parc Darcy, à Dijon, on remarque facilement ce phénomène, par exemple avec des jonquilles qui sont déjà bien fleuries : "Les jonquilles ou les narcisses, c'est vraiment la plante typique qui fleurit beaucoup plus tard normalement", explique Nicolas Brune, jardinier à Dijon.

Les jonquilles commencent normalement à fleurir à partir de la mi-mars.  - Radio France
Les jonquilles commencent normalement à fleurir à partir de la mi-mars. © Radio France - Victorien Willaume

Le réchauffement climatique en cause 

Il faut dire que l'hiver a été encore une fois particulièrement doux cette année. Il n'a pas neigé, et il n'y a pas non plus eu de grosse vague de froid : "On se rend compte qu'on a des hivers de moins en moins froids, et des hivers courts, qui durent deux-trois semaines. C'est le signe du réchauffement climatique, évidemment." 

Et ce printemps qui arrive en avance n'est pas vraiment une bonne nouvelle pour les plantes. Pour se reposer, elles ont besoin de périodes de froid. Sinon, avec le temps, elles se fragilisent et risquent de mourir. 

Les hivers sont particulièrement doux cette année notamment à cause du réchauffement climatique.  - Radio France
Les hivers sont particulièrement doux cette année notamment à cause du réchauffement climatique. © Radio France - Victorien Willaume
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu